Réouverture des négociations pour les salariés de Fralib | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Consommation
Réouverture des négociations pour les
 salariés de Fralib
©

Coup de théâtre

Réouverture des négociations pour les salariés de Fralib

Le groupe Unilever a accepté que les salariés qui bloquent le site de Fralib à Gémenos (Bouches-du-Rhône), ne soient pas expulsés au 1er juin, a annoncé ce vendredi le ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg.

Le groupe anglo-néerlandais Unilever a accepté de rouvrir les négociations sur Fralib et s'est engagé à ne pas évacuer le site de Géménos, a annoncé aujourd'hui Arnaud Montebourg, le ministre du Redressement productif.

Le ministre a ajouté qu'un médiateur serait nommé et lui ferait un rapport sur ce dossier dans un mois. Son rôle sera d' "examiner examiner les différents projets de reprise" a-t-il précisé. Les premiers contacts avec Unilever sont prévus la semaine prochaine à Marseille, selon des sources syndicales.

Le site de Fralib, dont Unilever avait annoncé la fermeture, est le seul en France à produire les thés Lipton et tisanes Eléphant. Depuis quelques semaines, les salariés occupent leur usine. L'objectif étant d'empêcher la fermeture du centre de production et le déménagement de ses machines vers d'autres sites européens jugés plus rentables.

Le 16 mai dernier, le juge des référés du tribunal de grande instance de Marseille avait ordonné leur expulsion à compter du 1er juin.

Lu sur RTL.fr

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !