Renault : Pas de fermeture de sites mais une production diminuée selon Ghosn | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Carlos Ghosn maintient qu'il n'y aura pas de fermeture d'usine Renault en 2013
Carlos Ghosn maintient qu'il n'y aura pas de fermeture d'usine Renault en 2013
©Reuters

Alors on fait quoi ?

Renault : Pas de fermeture de sites mais une production diminuée selon Ghosn

Le PDG de Renault s'est voulu rassurant. Il a expliqué ses attentes et ses projets pour les mois à venir.

Officiellement, pas de panique. Chez Renault, tout va bien. Ou du moins Carlos Ghosn veut en donner l'illusion. Pas question d'ameuter les foules et d'inquiéter outre mesure. Alors lundi soir le PDG a assuré le constructeur automobile n'avait "pas de projet" de fermeture de site en France mais il reconnaît que la production pourrait réduire. "Si on a une année 2013 du même acabit que 2012 et que les perspectives 2014 ne sont pas meilleures, cela veut dire que nous devrons nous adapter aux nouvelles conditions de marché", a déclaré Carlos Ghosn sur Europe 1. "Cela veut dire réduire sa production par rapport à la demande", a-t-il expliqué.

Interrogé sur la possibilité pour Renault de fermer des sites en France, Carlos Ghosn a répondu: "Je ne pense pas, nous n'avons pas de projet". Mais, a-t-il ajouté, "si le marché continue de baisser à coup de 10% par an, personne ne pourra résister à ce genre de spirale". "Si, par exemple, sur 2013 nous voyons une très légère baisse de l'Europe et une récupération à partir de 2014, l'essentiel sera préservé", a-t-il toutefois indiqué.

Sur les neuf premiers mois de l'année, les ventes du groupe Renault (marques Renault et Dacia) ont chuté de 19,8%, la baisse atteignant même 33,4% pour le seul mois de septembre. "C'est un mauvais mois, nous l'avions anticipé (...) mais nous conservons 25% de parts de marché en France", a fait valoir Carlos Ghosn. Rassurer, tel était l'objectif.

 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !