Rémunération de Carlos Ghosn : Emmanuel Macron menace de "légiférer" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
"Suite à ce vote de l'assemblée générale de Renault, il y a un dysfonctionnement en matière de gouvernance", estime le ministre de l'Economie.
"Suite à ce vote de l'assemblée générale de Renault, il y a un dysfonctionnement en matière de gouvernance", estime le ministre de l'Economie.
©Reuters

Responsabilités

Rémunération de Carlos Ghosn : Emmanuel Macron menace de "légiférer"

Si l'assemblée générale de Renault avait voté contre à 54%, le conseil d'administration a décidé de passer en force et de confirmer une rémunération de 7,2 millions d'euros pour 2015.

Lors de la séance des questions au gouvernement ce mardi à l'Assemblée nationale, le ministre de l'Economie a exigé que le PDG de Renault Carlos Ghosn prenne ses responsabilités sur sa nouvelle rémunération qui s'élèvera bien à 7,2 millions d'euros en 2015. Si l'assemblée générale de Renault avait voté contre à 54%, le conseil d'administration a décidé de passer en force et de confirmer cette rémunération. 

"Suite à ce vote de l'assemblée générale de Renault, il y a un dysfonctionnement en matière de gouvernance (…) Et donc ce que nous demandons très clairement, c'est d'une part que M. Ghosn prenne ses responsabilités dès à présent pour que sur sa rémunération de 2016 les conséquences soient tirées de ce vote, c'est que le conseil d'administration de Renault se réunisse à nouveau pour tirer les conséquences de ce vote", a déclaré Emmanuel Macron

"Lors du dernier conseil, seuls les représentants des salariés et de l'Etat se sont prononcés contre. Nous devons en tirer les conséquences dans les prochaines semaines sans quoi nous serions conduits à légiférer", a-t-il ajouté. 

>>>> À lire aussi : Le Conseil d’administration de Renault a finalement voté le salaire de Carlos Ghosn que Bercy avait refusé (alors que le patron de Renault n’est pas le mieux payé)

Lu sur Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !