Régionales : un "ticket d'entrée" de 7000 euros pour être en position éligible sur la liste de Xavier Bertrand | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Régionales : un "ticket d'entrée" de 7000 euros pour être en position éligible sur la liste de Xavier Bertrand
©Reuters

Les places sont chères

Régionales : un "ticket d'entrée" de 7000 euros pour être en position éligible sur la liste de Xavier Bertrand

La contribution demandée aux colistiers de Xavier Bertrand est jugée trop élevée par certains militants, qui craignent qu'elle limite la diversité des profils.

Une campagne électorale, cela coûte cher : location d'une permanence, déplacements, affiches, réunions publiques, etc. Pour que ces frais ne retombent pas exclusivement sur la tête de liste, certains candidats décident de mettre leurs colistiers à contribution. C'est le cas de Xavier Bertrand, candidat Les Républicains dans la région Nord-Pas-de-Calais-Picardie, rapporte le journal La voix du nord.

Mais le ticket d'entrée imposé par le directeur de campagne de Xavier Bertrand fait grincer les dents. "S’il n’y a pas le chèque de 7 000 euros en face de votre signature, vous aurez beau être le roi de Chine, vous ne serez pas sur la liste", a déclaré le directeur de campagne, Gérald Darmanin, lors d’une réunion interne début octobre, selon le quotidien.

Si le principe d'une participation ne choque pas, c'est le montant particulièrement élevé qui coince. "Pour plein de monde, c’est impossible de sortir une telle somme. Gérald Darmanin a dit clairement que si tu ne peux pas payer cette somme, c’est au revoir. Avec ce principe, par exemple, on n’aura aucun jeune ou presque en position éligible", a déclaré un militant au journal.

Interrogé par le quotidien, Gérald Darmanin a tenté de calmer les esprits : "On ne veut exclure personne. On ne va pas se priver de prendre une agricultrice par exemple, qui rencontre des graves difficultés financières…", indique l’élu de Tourcoing. Il rappelle en outre que 7000 euros représentent "moins de trois mois d’indemnités d’élu régional".

"L’idée par cette démarche est aussi de ne pas faire peser le risque financier de la campagne sur les seules épaules de Xavier Bertrand qui fait de son côté un prêt personnel de 200 000 euros", indique-t-il.

Lu dans La voix du Nord

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !