Régionales : Marine Le Pen donnée largement en tête dans le Nord | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Dans une telle configuration, le second tour serait synonyme de triangulaire entre le FN, la droite et le PS.
Dans une telle configuration, le second tour serait synonyme de triangulaire entre le FN, la droite et le PS.
©Reuters

Sondage

Régionales : Marine Le Pen donnée largement en tête dans le Nord

Avec 38% des voix, la présidente du FN distancerait aisément la liste Les Républicains-UDI-MoDem de Xavier Bertrand, tout comme celle du Parti socialiste.

Selon les résultats d'un sondage Ifop réalisé pour Europe 1, iTélé et La Voix du Nord, Marine Le Pen l'emporterait largement face à ses adversaires lors des élections régionales de décembre 2015 en Nord-Pas-de-Calais-Picardie.

En tête au premier tour avec 38% des voix, elle distancerait aisément la liste Les Républicains-UDI-MoDem de Xavier Bertrand, tout comme celle du Parti socialiste, menée par Pierre de Saintignon. Un débat entre les trois candidats aura lieu à Lille, mardi 27 octobre à 18h30.

Avec 12 point de retard sur la présidente du Front National, Xavier Bertrand, député-maire de Saint-Quentin, dans l'Aisne, est crédité de 26% des intentions de vote. Pierre de Saintignon recueille quant à lui 19% d'intentions de vote, et la liste écologiste-Parti de gauche 9%.

Dans une telle configuration, le second tour serait synonyme de triangulaire entre le FN, la droite et le PS. Là encore, Marine Le Pen serait victorieuse, avec 39% des voix, devant Xavier Bertrand (31%), et Pierre de Saintignon (30%). 

"La gauche n’a quasiment plus aucune chance de gagner la région (…) le grand enseignement de ce sondage, qui est dans la continuité des résultats des élections précédentes, c’est la marginalisation de la gauche dans le Nord-Pas-de-Calais. 19% pour la liste de Saintignon c’est, symboliquement, deux fois moins que Marine Le Pen ! Et le total gauche, qui est de 32%, doit être comparé au 50% aux régionales de 2010 (…) du fait de sa division, la gauche n’a quasiment plus aucune chance de gagner la région…" observe Frédéric Dabi, directeur du Département d'Opinion de l'Ifop, cité par Europe 1.

Lu sur Europe 1

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !