Réforme territoriale : les chiffres de la Cour des comptes sur le surcoût des dépenses pour les super-régions | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Réforme territoriale : les chiffres de la Cour des comptes sur le surcoût des dépenses pour les super-régions
©LUDOVIC MARIN / AFP

Budget dans le rouge

Réforme territoriale : les chiffres de la Cour des comptes sur le surcoût des dépenses pour les super-régions

Selon des informations du Canard Enchaîné, la réforme territoriale aurait entraîné un dérapage budgétaire de 207 millions alors que le chiffre de dix milliards d'économies était attendu.

La transformation et l'évolution des régions, passées en 2016 de 22 à 13 super-régions, devait déboucher sur une économie de "10 milliards" par an, selon André Vallini, secrétaire d'Etat à la Réforme territoriale. 

D'après des révélations du Canard Enchaîné dans son édition du mercredi 2 octobre, elle coûte en réalité 207 millions de plus qu'avant. Ces chiffres émanent d'un rapport de la Cour des comptes publié le 24 septembre dernier. 

Les dérapages budgétaires seraient liés à "des surcoûts importants en matière de rémunération des personnels et d'indemnités des élus", "des lacunes dans la fiabilité des comptes" ainsi que "des défaillances dans l'évaluation des actifs". 

Les plus fortes augmentations des dépenses auraient été recensées dans le Centre-Val de Loire (+16%), en Occitanie (+11,7%), la Bretagne (+9,5%) ainsi que la Normandie (+9%).  

La réforme des régions, mise en place depuis 2015, a donc été pointée du doigt par la Cour des comptes dans son rapport publié sur les finances locales. Les conclusions de la Cour des comptes et cette situation illustrent malheureusement les coûts que peut cacher une bonne réforme.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !