Réforme du Code du travail : le gouvernement reporte la présentation du projet de loi El Khomri | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Réforme du Code du travail : le gouvernement reporte la présentation du projet de loi El Khomri
©REUTERS/Vincent Kessler

Jusqu'au bout

Réforme du Code du travail : le gouvernement reporte la présentation du projet de loi El Khomri

"Nous allons nous donner une quinzaine de jours supplémentaires" a annoncé Manuel Valls ce lundi.

Un coup d'arrêt ? Manuel Valls a annoncé un report de la présentation du projet de loi Travail en conseil des ministres. La présentation était initialement programmée pour le 9 mars. Elle serait repoussée pour poursuivre la discussion sur ce texte très contesté par les syndicats et une partie de la gauche.

A LIRE AUSSI : Déjà plus de 750 000 signatures pour la pétition contre la loi El Khomri : à combien basculera-t-on d'une colère catégorielle à une rébellion généralisée ?

"Nous allons nous donner une quinzaine de jours supplémentaires" a annoncé Manuel Valls. Le chef du gouvernement évoqué des "rumeurs" et des "fausses informations" qui circulent sur la réforme du Code du Travail. "Il faut lever un certain nombre d'interrogations", a-t-il souligné lors de sa visite au Salon de l'Agriculture.

"Puisque le débat s'est emballé, il faut restituer la réalité de cette loi. Il n'y a pas d'erreurs, il y a des corrections. Le pays a besoin de réforme, c'est une loi utile" a-t-il ajouté.

Le projet de loi, porté par la ministre du Travail Myriam El Khomri, a en effet été très critiqué par une large frange de la gauche et les syndicats. La pétition "Loi travail : non merci !" a connu un immense succès avec plus de 750 000 signataires en une dizaine de jours.

Plus d'infos à suivre...

Lu sur Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !