Réforme des retraites : les syndicats appellent de nouveau à manifester | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Réforme des retraites : les syndicats appellent de nouveau à manifester
©

Mobilisation

Réforme des retraites : les syndicats appellent de nouveau à manifester

L'Assemblée nationale se prononce ce mardi sur le projet du gouvernement.

La CGT, Force ouvrière, la FSU et Solidaires appellent mardi à la mobilisation générale et invitent les Français à manifester pour s'opposer à la réforme des retraites, votée ce jour par l'Assemblée nationale. Selon la CGT, plus de 150 rassemblements sont prévus à travers le pays.

Présenté par Marisol Touraine, le projet de réforme des retraites prévoit un allongement de la durée de cotisation dans les secteurs privé et public à 43 ans à l'horizon 2035 assortie d'une hausse générale de 0,3 point des cotisations salariales et patronales en quatre ans. La date de revalorisation annuelle des pensions de retraites doit également être décalée de six mois, du 1er avril au 1er octobre.

"Pour la sixième fois en 20 ans il est prévu de retarder le moment où un salarié peut liquider sa retraite. Dans le cas présent, la génération 73 devra cotiser 43 ans, ce qui l'amènera, compte tenu de son âge d'entrée au travail, à 67 ans minimum", écrit FO dans une lettre adressée aux députés et aux sénateurs. Le syndicat dénonce le "caractère inacceptable" de cette réforme.

La FSU réclame, quant à elle, l'abandon pur et simple du projet afin de "mettre en œuvre une autre réforme prenant en compte des revendications et propositions alternatives". Les syndicats profitent également de l'occasion pour réclamer une augmentation des salaires, des pensions et des minima sociaux afin de "relancer l'économie et l'emploi" ainsi que la protection sociale et les retraites.

La réforme des retraites devrait être votée sans trop de difficulté par l'Assemblée nationale malgré l'opposition de la droite et de l'extrême gauche. Le texte risque cependant d'avoir plus de difficultés à passer l'épreuve du vote sénatorial, le PS n'y disposant que d'une majorité relative, dépendante du PCF. Le Sénat a rejeté plusieurs textes du gouvernement depuis le début du quinquennat de François Hollande, en mai 2012.

Lu sur Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !