Rassemblements contre le pass sanitaire : la manifestante qui brandissait une pancarte antisémite à Metz a été interpellée | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Des manifestants brandissent des banderoles et des pancartes lors d'une journée nationale de protestation contre la vaccination obligatoire et contre le pass sanitaire à Nantes, le 7 août 2021.
Des manifestants brandissent des banderoles et des pancartes lors d'une journée nationale de protestation contre la vaccination obligatoire et contre le pass sanitaire à Nantes, le 7 août 2021.
©Sebastien SALOM-GOMIS / AFP

Justice

Rassemblements contre le pass sanitaire : la manifestante qui brandissait une pancarte antisémite à Metz a été interpellée

Le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, a annoncé, sur son compte Twitter, l’arrestation ce lundi de la manifestante qui brandissait samedi une pancarte jugée antisémite lors des rassemblements contre le pass sanitaire. Le cliché de cette affiché a circulé sur les réseaux sociaux et a provoqué de vives réactions.

Le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, a annoncé ce lundi l'interpellation d’une femme qui brandissait une pancarte antisémite lors de la manifestation de samedi à Metz contre le pass sanitaire.

Elle a été interpellée à Hombourg-Haut, en Moselle, selon les informations de BFMTV. Cette femme a été placée en garde à vue dans les locaux de la Sûreté départementale de Moselle.

Une photographie avait été diffusée sur les réseaux sociaux, montrant une femme brandissant un écriteau sur lequel étaient inscrits les noms de plusieurs responsables politiques, hommes d'affaires et intellectuels, dont certains sont de confession juive.

Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin s’était exprimé sur son compte Twitter :

« Cette pancarte est abjecte. L'antisémitisme est un délit, en aucun cas une opinion. De tels propos ne resteront pas impunis ».  

Dimanche, le parquet avait ouvert une enquête, selon les précisions de la préfecture de la Moselle dans un communiqué.

BFMTV

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !