Rapprochement avec Numéricable : SFR écope d'une sanction de 40 millions d'euros | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Rapprochement avec Numéricable : SFR écope d'une sanction de 40 millions d'euros
©Reuters

Concurrence

Rapprochement avec Numéricable : SFR écope d'une sanction de 40 millions d'euros

L'opérateur conteste "la teneur de cette décision totalement à charge, les arguments qui la fondent et le montant de la sanction".

L'opérateur de télécoms SFR s'est vu infliger une sanction de 40 millions d'euros assortie de nouvelles injonctions, pour non-respect de ses engagements pris lors de son rachat par Numericable, réalisé en 2014., a annoncé ce jeudi l'Autorité de la concurrence.

"Non-respect des engagements pris." L'Autorité reproche notamment à SFR de ne pas avoir respecté les engagements relatifs à un contrat de co-investissement dans le déploiement de la fibre jusqu'au domicile (FTTH), conclu en 2010 avec son concurrent Bouygues Telecom. "Il ne s'agit pas d'une sanction contre des pratiques anti-concurrentielles mais du fait du non-respect des engagements pris", a souligné la présidente de l'Autorité, Isabelle da Silva, lors d'un point de presse.

L'Autorité de la concurrence reproche en particulier à l'opérateur de ne pas avoir respecté les délais de traitement des raccordements et d'avoir réalisé moins de la moitié des raccordements prévus, et pointe également "une maintenance dégradée" avec en particulier des "délais de traitement des incidents manifestement excessifs", qui ont pu porter préjudice à Bouygues Telecom.

Peu après l'annonce, SFR a publié un communiqué pour contester "la teneur de cette décision totalement à charge, les arguments qui la fondent et le montant de la sanction" et assure qu'il "fera appel de cette décision". L'opérateur dispose maintenant de 12 mois pour réaliser ses engagements, qui seront suivis par un mandataire nommé par l'Autorité de la concurrence. 

>>>> À lire aussi : Altice : Patrick Drahi veut vendre son groupe de presse… à SFR

 

Lu sur Europe 1

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !