Rama Yade satisfaite du ton plus "apaisé" de Nicolas Sarkozy | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Rama Yade satisfaite du ton plus "apaisé" de Nicolas Sarkozy
©

Suiveuse ?

Rama Yade satisfaite du ton plus "apaisé" de Nicolas Sarkozy

L'ex-secrétaire d’État aux droits de l'Homme encourage le candidat à "continuer dans cette direction"

Rama Yade a exprimé mardi sa satisfaction devant le ton "beaucoup plus apaisé" employé par Nicolas Sarkozy à Villepinte. Après annoncé à la veille du meeting de Villepinte qu’elle n’irait pas écouter le Président-Candidat, et refusé de voter la motion initiale de soutien à M. Sarkozy présentée au congrès de son parti, elle semble faire marche arrière.

"J'ai écouté avec beaucoup d'attention le discours de Villepinte, le nouveau plan de 43 milliards pour les banlieues, la création d'un impôt pour les exilés fiscaux, la suppression de charges pour les artisans qui font pas de chiffre d'affaires. Et surtout, le ton de Villepinte était beaucoup plus apaisé", a-t-elle expliqué sur RFI – même si la proposition de Sarkozy sur la fiscalité n’a été formulée que lundi soir sur TF1. Avant d’ajouter : "Nous avons besoin de ce type de signaux pour avancer. On a vu des candidats divers et variés se rallier à Nicolas Sarkozy du jour au lendemain, sans que leurs électeurs aient suivi, et ça n'apportait pas grand chose. Pour gagner, il ne suffit pas d'être sur une ligne très droitière, le discours de Villepinte a montré que l'on pouvait être convaincant sans lancer des polémiques de ce type".

Le 10 mars, dans un entretien au Monde, Rama Yade avait affirmé : "En femme libre que j'ai toujours été, avec la sincérité dont j'ai toujours fait preuve, je ferai ce que je crois bien. Ce n'est pas parce que Jean-Louis Borloo n'est pas candidat qu'il me faut en choisir un autre. Je veux aussi être totalement convaincue avant de me décider".

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !