Racisme "anti-blanc" : Valls répond à Copé | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Manuel Valls à l'Assemblée nationale
Manuel Valls à l'Assemblée nationale
©Reuters

Réponse du berger à la...

Racisme "anti-blanc" : Valls répond à Copé

A l'Assemblée nationale ce mardi après-midi, la question a été posée au ministre de l'Intérieur.

Revoilà la notion de racisme "anti-blanc". On croyait qu'elle avait disparu du débat politique après en avoir fait l'actualité la semaine passée. Mais elle est réapparue à l'Assemblée nationale ce mardi après-midi. Interrogé par Jacques Bompard (Ligue du Sud, extrême droite), lors des Questions au gouvernement, sur le "racisme anti-blanc" évoqué dans un livre par Jean-François Copé, Manuel Valls a répondu fermement. "Pour nous, il n'y a pas racisme anti-noir, il n'y a pas de racisme anti-maghrébin, il n'y a pas de racisme anti-blanc, il y a uniquement le racisme", qu'il faut "combattre sans cesse", a lancé le ministre de l'Intérieur.

"La loi est la même pour tous et ne distinguera jamais les victimes du racisme", a expliqué l'ex-maire d'Evry. "Soutenir l'inverse en distinguant entre les victimes, introduire une distinction entre celles qui en sont dignes ou non, c'est précisément nier ce qu'est la France et ce qu'est la République", a ajouté Manuel Valls. "La France (...) ne vous appartient pas! Elle appartient à ceux qui défendent son idéal, celui de la République et celui des valeurs".

A droite, les visages se sont fermés après cette réponse cinglante du ministre de l'Intérieur. Jean-François Copé a lui esquissé un léger sourire. Pas certain que la réponse de Manuel Valls lui ait convenue.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !