Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique

Une 'battle'

Quand Alain Juppé tacle Nicolas Sarkozy sur Twitter : "N'écoutez pas les prophètes de malheur"

Critiqué par l'ancien président de la République, le maire de Bordeaux se défend.

Même s'il nomme personne, il s'agit là d'une première réponse d'Alain Juppé à Nicolas Sarkozy, quarante-huit heures après la parution du livre de ce dernier. "N'écoutez pas les prophètes de malheur", a écrit le maire de Bordeaux, mercredi sur Twitter avant d'inviter les internautes à se rendre samedi à Chatou (Yvelines), pour sa rentrée politique. "Mon objectif: fierté d'être Français, bonheur de vivre en France", ajoute-t-il. Une définition de son concept "d'identité heureuse", qu'il défend corps et âme.

 

L'identité heureuse ou naïveté heureuse ? 

Dans son livre Tout pour la France , Nicolas Sarkozy avait sévèrement critiqué cette expression. Dans une longue anaphore, il écrivait qu'il "n'y a pas d'identité heureuse quand des milliers de Français nés en France, élevés en France en viennent à haïr à ce point leur patrie". "La seule identité qui m'importe, la seule légitime à mes yeux, c'est celle de la France", ajoutait l'ancien président de la République.

Il a été soutenu par, l'ancien ministre sarkozyste François Baroin qui a nommé "l'identité heureuse" d'"immense naïveté". Même Nadine Morano, a répondu à Alain Juppé. "250 morts, des centaines de blessés, des destins brisés: le malheur a frappé la France. Stop à la naïveté heureuse", a ajouté l'ancienne ministre sur Twitter.

Début août, l'entourage d'Alain Juppé avait déjà commencé à défendre l'expression "d'identité heureuse" en dénonçant "les caricatures" qui interprètent le propos de l'ancien premier ministre. "Une forme de propagande a été faite contre Alain Juppé. Malgré nos efforts, un certain nombre de caricatures ont été véhiculées le concernant, par rapport notamment à sa détermination sur les problèmes régaliens ou sur sa position vis-à-vis de l'islam", s'agaçait notamment Arnaud Danjean

 

 

Lu sur Le Figaro
Commentaires
Nos articles sont fermés aux commentaires.