Procès Pistorius : les enquêteurs ont multiplié les erreurs | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Procès Pistorius : les enquêteurs ont multiplié les erreurs
©

Faille

Procès Pistorius : les enquêteurs ont multiplié les erreurs

Un policier a indiqué lors de l'audience que les enquêteurs ont manipulé l'arme du crime sans gants.

Les enquêteurs se sont-ils mis à la faute dans l'affaire Pistorius ? Il semblerait. D'après un policier sud-africain qui témoignait ce vendredi au procès, les enquêteurs auraient, le jour du crime de Reeva Steenkamp, manipulé sans gants l'arme du crime. "L'expert en balistique manipulait l'arme sans gants. Il avait déjà retiré le barillet" a expliqué Giliam van Rensburg avant de raconter : "Je lui ai demandé : Qu'est-ce que vous faites ? Il a dit désolé, l'a remis en place et a alors seulement sorti des gants de sa poche".

Giliam van Rensburg a quitté la police depuis 2013. Par ailleurs, il a indiqué à la barre qu'il avait été du vol d'une montre de l'athlète. "J'ai dit : Je ne peux pas le croire. Nous étions là. Comment cette montre peut-elle avoir disparu ?" a-t-il raconté. "J'étais furieux !". Une enquête a été lancée depuis ces allégations.

L'ex-policier a également expliqué qu'il avait emporté dans son bureau la porte des toilettes à travers laquelle Oscar Pistorius avait tiré quatre balles sur Reeva Steenkamp, pour la mettre en lieu sûr. Ces affirmations affaiblissent l'accusation. Lors de l'enquête, ces agissements maladroits avaient déjà permis la remise en liberté sous caution d'Oscar Pistorius.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !