Kerviel demande pardon | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Kerviel demande pardon
©

Justice

Kerviel demande pardon

Le procès du trader s'est achevé ce jeudi. La cour d'appel rendra sa décision le 24 octobre prochain.

[Mis à jour 19h]

La cour d'appel rendra sa décision le 24 octobre prochain. A la fin du procès, l'ancien trader a demandé pardon : "Je ne suis pas d'un naturel bavard. Je n'ai jamais menti à la justice. Chaque fois qu'on m'a accusé de le faire, ça m'a blessé. Devant vous, je joue mon avenir. J'accepterai votre décision. Ce qui m'a été volé depuis janvier 2008, c'est la santé de ma mère et l'honneur de mon nom. Je pense aussi aux salariés du réseau Société générale et je leur demande pardon. Je souhaite enfin remercier mon équipe de défense. Nous avons une relation de frères, c'est un peu dangereux, je le sais. Cela fait trois mois qu'on travaille jour et nuit, je remercie tout le cabinet".


[Mis à jour à 17h25]

Jérôme Kerviel est sorti en courant de la salle d'audience alors que son avocat était en pleine plaidoirie. Il aurait été pris de nausées, peut-être dues à la chaleur étouffante qui régnait dans le tribunal.

 

Après l'avocat général, c'était au tour de la défense de prendre la parole au procès Kerviel. Après quatre semaines d'audience dominées par un soi-disant complot, la défense a plaidé ce jeudi la relaxe au procès en appel de Jérôme Kerviel.

Julien Dami Le Coz, collaborateur de David Koubbi, principal avocat de l'ex-trader de la Société Générale, a déclaré dans sa plaidoirie que "le doute doit profiter à Jérôme Kerviel, il doit emporter la relaxe". L'avocat a ainsi démonté une à une les infractions reprochées à l'accusé, c'est-à-dire "abus de confiance", "faux et usage de faux", et "introduction frauduleuse de données dans un système de traitement automatisé", estimant que rien de tout cela n'était constitué. A noter, l'avocat David Koubbi, arrivé avec un oeil au beurre noir suite à une altercation avec un automobiliste, était accompagné de Tristane Banon, une autre de ses célèbres clientes.

L'avocat général a requis mercredi contre Jérôme Kerviel cinq ans de prison ferme, peine maximum encourue. L'ancien trader avait été condamné en première instance à trois ans ferme et deux avec sursis.

Jérôme Kerviel est poursuivi pour une perte de 4,9 milliards d'euros début 2008.

Lu sur Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !