Procès de Tarnac : Julien Coupat relaxé | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Procès de Tarnac : Julien Coupat relaxé
©Thierry Zoccolan / AFP

Fiasco judiciaire

Procès de Tarnac : Julien Coupat relaxé

Le groupe d'extrême-gauche dit "de Tarnac" était poursuivi pour des dégradations supposées de lignes SNCF, mais l'enquête avait tourné au fiasco après plusieurs bévues judiciaires.

Le tribunal correctionnel de Paris a donc finalement rendu son jugement, ce jeudi, dans le cadre du très médiatique procès du "groupe de Tarnac". Ce groupuscule d'extrême gauche était notamment poursuivi pour "association de malfaiteurs" et dégradation d’une ligne SNCF, faits que les intéressés niaient.

L'affaire remonte il y a cinq ans, et d'un fait banal était devenu un modèle de procès contre le terrorisme d'extrême-gauche. Après trois semaines de débats intenses entre les différentes parties, le tribunal correctionnel de Paris a donné son avis.

Une première décision a annoncé la relaxe de Julien Coupat et son ex-compagne Yildune Lévy, les deux principaux prévenus dans cette affaire, pour le sabotage d’une ligne SNCF et association de malfaiteurs.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !