Procès de Dieudonné : Marine Le Pen s'interroge sur les "limites" de la liberté d'expression | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
Procès de Dieudonné : Marine Le Pen s'interroge sur les "limites" de la liberté d'expression
©Reuters

Question du jour

Procès de Dieudonné : Marine Le Pen s'interroge sur les "limites" de la liberté d'expression

Interviewée sur une chaîne israélienne lundi soir, la présidente du FN s'est aussi interrogée sur l'opportunité de la réponse judiciaire dans ce type de cas.

Où se trouvent les limites de la liberté d'expression ? Marine Le Pen se pose clairement la question. Interviewée lundi soir par une chaîne israélienne sur le procès de Dieudonné après son tweet indiquant "Je suis Charlie Coulibaly", la présidente du FN s'est interrogée sur les "limites" de la liberté d'expression et sur l'opportunité de la réponse judiciaire à apporter dans ce type de cas.

"Ce tweet est ignoble (...) Cette provocation je la trouve nauséabonde, je trouve ça scandaleux; Maintenant tout le problème de la liberté d'expression c'est où on met les limites: est-ce qu'on se contente d'une condamnation politique parce que Dieudonné se pique maintenant de faire de la politique, ou est-ce qu'on saisit les tribunaux, ça c'est la question que chaque pays doit se poser et mettre le curseur au bon endroit" a dit Marine Le Pen alors que Dieudonné sera jugé mercredi pour "apologie du terrorisme".

Par ailleurs, elle s'est aussi exprimée sur le départ de France de nombreux juifs. "Le foyer des Français de confession juive, c'est la France. Et la France se doit de faire respecter en France la sécurité. Chacun a le droit à la sécurité, et considérer qu'il y a des Français qui envisagent d'aller ailleurs car ils ne se sentent plus en sécurité, c'est un gigantesque constat d'échec pour le gouvernementactuel mais aussi pour ceux qui se sont succédés depuis 20 ans et qui ont laissé se développer sur notre territoire" a-t-elle soutenu;

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !