Le prix du litre d'essence en France 88 fois plus cher qu'au Venezuela | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Consommation
Le prix du litre d'essence en France 88 fois plus cher qu'au Venezuela
©

Pompe à fric

Le prix du litre d'essence en France 88 fois plus cher qu'au Venezuela

C'est l'Erythrée qui décroche le pompon du carburant le plus onéreux avec 1,93 euro le litre.

La disparité du prix du litre d'essence est plus forte dans le monde est plus forte que jamais. Selon le cabinet d'études économiques allemand GIZ, qui analyse tous les deux ans le coût du carburant dans des dizaines de pays, il existe un rapport de plus de 1 à 100 entre le pays où l'essence est la moins chère, le Venezuela, et celui où elle est la plus onéreuse, l'Erythrée. Alors que le litre de super sans plomb est vendu à seulement 0,017 euro à Caracas, il faut débourser 1,93 euro à Asmara pour pouvoir se l'offrir. Un chiffre exorbitant compte tenu du très faible revenu moyen dans cette ancienne colonie italienne. Les 2 euros qui font si peur aux automobilistes français ne sont plus très loin...

Dans l'Hexagone, le montant moyen du litre d'essence est de 1,50 euro. Réalisée à partir des chiffres de 170 pays et en prenant en compte l'envolée actuelle des prix du pétrole, l'étude permet ainsi de dégager quatre catégories de pays. La première comprend les Etats qui ne prennent pas en compte le montant du baril de pétrole (0,58 euro au moment de l'étude) pour fixer le prix du carburant, et subventionnent directement ou indirectement les distributeurs. On n'y trouve que des pays figurant parmi les 20 plus gros producteurs mondiaux d'or noir, du Venezuela au Turkmenistan en passant par l'Algérie, la Libye, l'Egypte, le Yemen et tous les pays du Golfe Persique, sauf l'Irak.

La deuxième catégorie concerne les Etats qui ne subventionnent que légèrement les distributeurs, et où le prix de l'essence est supérieur à 0,38 euro. Certains gros producteurs de pétrole comme le Nigeria, le Kazakhstan, le Soudan et l'Angola, en font partie. La troisième catégorie réunit les Etats qui mettent en place des taxes envers les sociétés distributrices. Les prix à la pompe y sont supérieurs au cours du baril et vont de 0,64 euro à 1,04 euro le litre. Là encore, de très gros producteurs de pétrole sont concernés, comme les Etats-Unis, le Canada, le Brésil et la Russie.

Enfin, la catégorie 4 réunit les Etats qui pratiquent une forte taxation du carburant, et où le prix du litre dépasse 1,04 euro. Tous les pays d'Europe à l'ouest de l'Ukraine sont concernés, y compris la Norvège, pourtant l'un des principaux producteurs mondiaux de pétrole. A cheval entre l'Europe et l'Asie, la Turquie est le deuxième pays où l'essence est la plus chère au monde (1,91 euro le litre). Cette quatrième catégorie comprend également les Etats trop pauvres pour subventionner la distribution d'essence, comme le Rwanda et l'Erythrée.

Lu sur Challenges

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !