Primaires UMP 2016 : Thierry Solère rendra un premier "rapport d'étape" dans quelques mois | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Primaires UMP 2016 : Thierry Solère rendra un premier "rapport d'étape" dans quelques mois
©

C'est dit

Primaires UMP 2016 : Thierry Solère rendra un premier "rapport d'étape" dans quelques mois

Sur France Info ce jeudi matin, le député a a prôné le rassemblement. "On ne pourra pas faire Chirac-Balladur, avoir deux candidats sur la ligne de départ de l'élection présidentielle" a-t-il ajouté.

Thierry Solère est devenu mardi "Monsieur primaires". Le député s'est vu confier la charge par Nicolas Sarkozy d'organiser ce scrutin en 2016. Ce jeudi sur France Info, il a indiqué quel serait le calendrier du processus et a expliqué qu'il rendrait début 2015 un premier "rapport d'étape". Mais il a aussi prôné l'unité.

"L'opposition a une nécessité impérieuse, celle d'être rassemblée et qu'on organise la compétition entre les hommes. La manière de l'organiser c'est l'unité. Le débat sur la question de savoir si ce seront des primaires ouvertes ou pas, il est derrière nous. Elles seront ouvertes. Ce qu'il faut c'est les préparer. Il y a quatre cinq grandes questions à trancher" a-t-il rappelé. "Il faut que la famille de l'opposition soit rassemblée car on ne pourra pas faire Chirac-Balladur, avoir deux candidats sur la ligne de départ de l'élection présidentielle. Il faut que les luttes de personnes soient organisées. De la méthode, de la méthode, de la méthode..." a insisté Thierry Solère. 

Le parti va "regarder dans le détail ce qu'a fait la gauche, avoir des retours d'expérience, regarder aussi ailleurs comment tout ça fonctionne" a encore affirmé l'élu des Hauts-de-Seine. Les primaires à droite sont donc lancées.

 

lu sur France Info

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !