Primaires aux Etats-Unis : le Républicain Ben Carson jette l'éponge | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Le neurochirurgien à la retraite Ben Carson.
Le neurochirurgien à la retraite Ben Carson.
©Reuters

Never gonna give you up

Primaires aux Etats-Unis : le Républicain Ben Carson jette l'éponge

Ben Carson, qui n'a remporté aucun Etat depuis le début des primaires, a annoncé vendredi son retrait de la course pour l'investiture républicaine.

Marginal depuis le lancement de la course à l'investiture républicaine pour la Maison Blanche, le neurochirurgien à la retraite  s'est retiré vendredi de la course. Il a officialisé son retrait lors de la grand-messe annuelle des conservateurs, près de Washington DC.

"Même si je quitte la campagne présidentielle, il y a beaucoup de personnes qui m'aiment, elles ne votent simplement pas pour moi", a déclaré Ben Carson. "Je resterai toujours profondément engagé pour tenter de sauver notre pays", a-t-il ajouté.

Seul candidat noir à l'élection de novembre, Ben Carson n'avait pas remporté un seul Etat depuis le début des primaires. Son retrait n'est pas une surprise : il avait déjà décidé de ne pas participer au débat républicain jeudi, ne voyant pas de "chemin politique pour continuer" sa campagne. Au lendemain du Super Tuesday, le 1er mars, il avait laissé entendre qu'il avait l'intention de jeter l'éponge.

Il ne reste donc officiellement plus que quatre candidats républicains dans la course, dont Donald Trump, qui fait figure de favori. "En tant que républicains, nous ne sommes pas les ennemis les uns des autres et nous ne pouvons pas nous permettre de livrer aux démocrates toutes ces munitions", a-t-il lancé vendredi à la fin de son discours, en allusion aux division de son camp, notamment sur la conduite à tenir face à Donald Trump.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !