Primaires américaines : Donald Trump domine toujours, Hillary Clinton engrange, Marco Rubio jette l'éponge | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Primaires américaines : Donald Trump domine toujours, Hillary Clinton engrange, Marco Rubio jette l'éponge
©Reuters

Super Tuesday (bis)

Primaires américaines : Donald Trump domine toujours, Hillary Clinton engrange, Marco Rubio jette l'éponge

Le magnat de l’immobilier Trump a gagné trois nouveaux Etats : la Floride, l'Illinois et la Caroline du Nord.

Soirée presque tranquille pour les favoris. Hillary Clinton chez les démocrates et Donald Trump chez les républicains ont accentué leur domination à l'occasion des primaires qui se sont déroulées ce mardi 15 mars aux Etats-Unis. Plusieurs millions d'Américains étaient appelés à voter dans cinq grands Etats pour un deuxième "Super Tuesday" de primaires présidentielles : Ohio, Floride, Illinois, Caroline du Nord et Missouri.

Dans le camp républicain, l’hypothèse Donald Trump, encore complétement farfelue pour beaucoup il y a quelques mois, est désormais une réalité de plus en plus crédible. Le magnat de l’immobilier a gagné trois nouveaux Etats : la Floride, l'Illinois et la Caroline du Nord. Il s’incline cependant dans l'Ohio, au détriment de John Kasich, vainqueur dans son propre Etat. Mais le milliardaire Trump peut avoir le sourire. Sa victoire dans le crucial Etat de Floride a sonné le glas des espoirs d’un de ses principaux adversaires : Marco Rubio, candidat déclaré de l’establishment démocrate, a jeté l’éponge.

Côté démocrate, on pourrait s’acheminer vers un Grand Chelem pour Hillary Clinton. L’ancienne secrétaire d’Etat s'impose en Floride, en Caroline du Nord, dans l'Illinois et dans l'Ohio. Mauvaise soirée en revanche pour le sénateur du Vermont Bernie Sanders, qui avait espéré reproduire dans l'Ohio le succès du Michigan.

Reste une inconnue : le Missouri, où les résultats sont trop serrés des deux côtés.

>>>> A LIRE AUSSI : Qui craint le gros méchant Trump ?

Lu sur Europe 1

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !