Primaire UMP 2016 : le bureau politique du parti planche ce mardi sur la charte | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Primaire UMP 2016 : le bureau politique du parti planche ce mardi sur la charte
©Charles Platiau / Reuters

C'est pour aujourd'hui

Primaire UMP 2016 : le bureau politique du parti planche ce mardi sur la charte

Les responsables UMP devaient initialement se réunir le 14 avril mais Nicolas Sarkozy a avancé la date.

Le bureau politique de l'UMP chargé d'examiner, de compléter, puis de valider les règles de la primaire se réunira ce mardi après-midi. Il était initialement prévu le 14 avril, mais Nicolas Sarkozy, président du parti, a souhaité avancé la date.

Le projet de charte a été adopté à l'unanimité par le groupe de travail animé par Thierry Solère, un proche de Bruno Le Maire, et les grandes lignes en sont déjà connues. L' élection, prévue les 20 et 27 novembre 2016, s’ouvrira à un corps électoral large, il faudra verser une participation de deux euros et signer une Charte qui appelle à l'alternance. 8000 bureaux de vote seront prévues pour cette élection à bulletins secrets. L’UDI pourra également présenter des candidats à cette primaire.

A LIRE AUSSI : L’UMP face à ses primaires : au-delà des règles, ces discrets détails organisationnels qui pourraient bien peser sur le résultat
 

Quelques points de friction subsistent néanmoins. Pour s’aligner, un candidat devra réunir les signatures de 25 parlementaires (sur 360 au total), de 250 maires, conseillers régionaux et départementaux répartis sur au moins 30 départements et d’au moins 2 500 adhérents à jour de cotisation.. Un nombre que conteste Nathalie Kosciusko-Morizet, mais que justifie Thierry Solère. "Si vous n'arrivez pas à convaincre 25 parlementaires de votre famille politique que vous êtes un candidat à la présidence de la République, ce sera difficile de convaincre une majorité de Français" a-t-il souligné.

Candidat proclamé, Xavier Bertrand devrait pourtant joindre sa voix à celle de NKM, devant le nombre de parrainages demandés. Selon Le Figaro, François Fillon ne trouverait pour sa part rien à redire aux propositions du groupe de travail. Il n'assistera pas au bureau politique pour cause de déplacement à l'étranger, mais il a fait savoir que cette charte "préparée de façon collective", lui convenait.

Lu sur Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !