Primaire Les Républicains : François Bayrou prône un rapprochement entre Fillon et Juppé, mais ne votera pas | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Primaire Les Républicains : François Bayrou prône un rapprochement entre Fillon et Juppé, mais ne votera pas
©

Balle au centre

Primaire Les Républicains : François Bayrou prône un rapprochement entre Fillon et Juppé, mais ne votera pas

Invité de l'émission "Le Grand Rendez-Vous" Europe 1/Le Monde/I-télé, le président du MoDem ne se prononcera cependant pas : "Parce que si je vais voter à la primaire de la droite je suis engagé par le résultat de la primaire".

"Je souhaiterais que François Fillon et Alain Juppé se rapprochent, qu'ils puissent présenter ensemble un horizon", a lancé François Bayrou lors de l'émission "Le Grand Rendez-Vous" Europe 1/Le Monde/I-télé. Le président du MoDem a donc plaidé ce dimanche pour que deux candidats déclarés à la primaire de la droite et du centre "se rapprochent".

François Bayrou affirme depuis un an qu'il est prêt à aider le maire de Bordeaux en vue de 2017. Cette fois, il innove et propose : "Je souhaiterais qu'ensemble ils proposent une alternative", a-t-il répété, "mais ça n'est pas mon affaire, ce n'est pas mon parti". Un soutien qu'il explique depuis plusieurs mois : si Alain Juppé ne sort pas victorieux de la primaire et si Nicolas Sarkozy l'emporte, alors il sera "libre" de se présenter à la présidentielle. Interrogé sur le fait de savoir s'il allait voter à la primaire, il a répondu : "à titre personnel et de citoyen et de François Bayrou individuellement non", a-t-il dit avant d'ajouter: "mais beaucoup de mes amis iront". "Parce que si je vais voter à la primaire de la droite je suis engagé par le résultat de la primaire", a-t-il justifié.

Et de conclure : "Si je n'y vais pas, c'est pour garder mon libre arbitre devant la situation qui sera créée par le résultat de la primaire", répétant qu'il ne veut pas "qu'on se retrouve devant la triple impasse Hollande, Sarkozy, Le Pen".

Lu sur Europe 1

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !