Primaire à gauche : le PS ne veut pas compter sans Mélenchon | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Le député frondeur de la Nièvre Christian Paul s'est inquiété d'un éventuel refus de Jean-Luc Mélenchon.
Le député frondeur de la Nièvre Christian Paul s'est inquiété d'un éventuel refus de Jean-Luc Mélenchon.
©Reuters

Casting

Primaire à gauche : le PS ne veut pas compter sans Mélenchon

A l'issue du bureau national du PS, la porte-parole du parti Corinne Narassiguin a évoqué "un grand consensus pour aller vers une primaire de coalition, c'est-à-dire une primaire qui réunirait toute la gauche de gouvernement".

Selon les informations de l'hebdomadaire Le Point qui rapporte les déclarations de Jean-Christophe Cambadélis, le PS ne souhaite pas qu'une primaire à gauche en vue de l'élection présidentielle de 2017 soit organisée sans Jean-Luc Mélenchon. 

Après le bureau national du PS lundi soir, la porte-parole du parti Corinne Narassiguin avait déclaré : "Il y a un grand consensus (...) pour aller vers une primaire de coalition, c'est-à-dire une primaire qui réunirait toute la gauche de gouvernement sans préalable et avec une seule condition : que tous ceux qui participent soient d'accord pour soutenir celui ou celle qui gagnera la primaire".

Lors de la réunion de ce bureau national, le député PS frondeur de la Nièvre Christian Paul a quant à lui estimé que "la primaire ne peut être prise en otage par Mélenchon", s'inquiétant du refus du principal intéressé de prendre part à ce processus. 

Lu sur Le Point

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !