Pressée par la famille de James Foley, Marine Le Pen supprime le tweet de son exécution | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Pressée par la famille de James Foley, Marine Le Pen supprime le tweet de son exécution
©Reuters

rétropédalage

Pressée par la famille de James Foley, Marine Le Pen supprime le tweet de son exécution

En revanche, elle a laissé les photos des autres victimes.

Sous pression, Marine Le Pen a finalement fait marche arrière. Du moins en partie. La présidente du Front national avait publié sur Twitter les photos d'exécutions perpétrées par l'Etat islamique pour critiquer le parallèle supposé  entre son parti et le groupe djihadiste. 
Parmi les victimes, l'américain James Foley, tué en août 2014 en Syrie. Après la diffusion de la photo, la famille de l'otage avait vivement réagi par communiqué puis sur Europe 1. "Je lui demanderais de faire un peu plus attention à nos sentiments" s'est adressée la mère de James Foley à Marine Le Pen. "Nous sommes très choqués que des images horribles du meurtre de notre fils soient utilisées publiquement. D'une certaine façon, cela renforce Daech, parce qu'ils ont utilisé la mort de James comme propagande. Alors, réutiliser ces photos sur Twitter, c'est relancer leur propagande et leur façon abjecte de recruter d'autres meurtriers. Je demande à ce que ça cesse."  
Peu de temps après, la présidente du Front national a finalement retiré le tweet concerné. "Je ne savais pas que c'était une photo de James Foley" a-t-elle plaidé auprès de l'AFP. "Elle est accessible par tous sur Google. J'apprends ce matin que sa famille me demande de la retirer. Bien évidemment, je l'ai aussitôt retirée."
En revanche, les deux autres, qui montrent un prisonnier écrasé par un tank et un autre brûlé vif dans une cage sont toujours en ligne. Le gouvernement, notamment Manuel Valls et Bernard Cazeneuve ont déjà réagi plus tôt à cette polémique, tout comme l'opposition.
Lu sur France Tv Info

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !