Présidentielle 2017 : Bernadette Chirac "espère" que Nicolas Sarkozy sera candidat | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Présidentielle 2017 : Bernadette Chirac "espère" que Nicolas Sarkozy sera candidat
©

Indiscrétion

Présidentielle 2017 : Bernadette Chirac "espère" que Nicolas Sarkozy sera candidat

Invitée par Europe 1 ce mercredi, l'épouse de Jacques Chirac a même confirmé à demi-mot le retour de l'ex-président de la République.

La question était claire. Nicolas Sarkozy sera-t-il candidat en 2017 ? "Ça, je l'espère ! Ah, mais j'ai interdiction de le dire ! (…) Il va me gronder, hein !" Bon... évidemment !" répond Bernadette Chirac, un peu embarrassée. Au micro d'Europe 1 ce mercredi matin, l'ex première dame a donc confirmé à demi-mot le possible retour de l'ex président de la République. 

Mais Bernadette Chirac a évoqué d'autres sujets comme la fameuse affaire Gayet-Hollande-Trierweiler. L'épouse de Jacques Chirac a expliqué "le président de la République a dit lui-même que les choses privées doivent être réglées en privé. Par conséquent, ça ne me regarde pas. (...) J'espère que c'est seulement un moment de fatigue. C'est assez dur : j'ai aimé ça au-delà, mais j'ai eu la chance d'être 18 ans la femme du maire de Paris, 4 ans la femme du Premier ministre, 10 ans la femme d'un ministre et la femme du Président dans deux mandats. Évidemment, quand on a l'entraînement, c'est certainement moins difficile ! Elle-même me l'a dit !".

Puis elle a reconnu lui avoir "écrit un petit mot" ajoutant "je pense qu'elle est triste, c'est ce qui transparaît dans les nouvelles qu'on nous donne". Enfin, elle a donné des nouvelles de Jacques Chirac. A la question de savoir si l'ex chef de l'Etat souffrait de la maladie d'Alzheimer elle a répondu : "honnêtement je ne le crois pas et j'espère que cette épreuve ne nous sera pas infligée. Il n'a pas vraiment les symptômes. Il est gêné par sa mémoire. D'où la nécessité de lire et de recevoir des visites. Il en reçoit beaucoup à ses bureaux rue de Lille".

Lu sur Europe1.fr

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !