Premier mariage homosexuel : Bruno et Vincent vont se dire "oui" ce mercredi | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Vincent Autin et Bruno Boileau vont se marier ce mercredi à Montpellier.
Vincent Autin et Bruno Boileau vont se marier ce mercredi à Montpellier.
©Reuters

Je le veux

Premier mariage homosexuel : Bruno et Vincent vont se dire "oui" ce mercredi

La cérémonie se déroulera à Montpellier, sous surveillance et haute présence médiatique.

Pour Bruno et Vincent, c'est le jour J. Ce mercredi, les deux tourtereaux doivent se dire "oui" à la mairie de Montpellier lors du premier mariage homosexuel en France, permis par une loi promulguée le 18 mai et qui a déchaîné les passions, rapporte Le Nouvel Observateur. Vincent Autin, 40 ans, militant de longue date pour les droits des homosexuels, et Bruno Boileau, 30 ans, sont en couple depuis bientôt sept ans. Ils espèrent que cette première union va enfin calmer les tensions, "car après la haine, il est temps de parler d'amour", disent-ils. 

CNN, TV2 Danemark, La Stampa, le Chunichi Shimbun... La presse internationale s'est déplacée en masse pour couvrir cet événement : en tout, 70 médias seront représentés, explique Le Point. Les journalistes accrédités devront arriver entre 8h et midi. L'accès à la salle des cérémonies sera ensuite interdit, alors que ladite cérémonie est fixée à 17h30. Des journalistes cloîtrés "pour des questions de sécurité", a expliqué un fonctionnaire chargé de l'organisation au Figaro. La cérémonie sera retransmise sur écrans géants dans la ville.

Entre 50 et 100 policiers assureront la sécurité, selon le directeur de cabinet du préfet Frédéric Loiseau. Le ministre de l'Intérieur Manuel Valls a prévenu dimanche qu'il ne tolérerait "aucun trouble" lors des premières unions qui seront célébrées cette semaine. "Il serait intolérable que des individus viennent s'en prendre à ceux qui accomplissent un acte important pour leur vie. Aucun trouble à l'ordre public ne sera toléré", avait affirmé le ministre.

Dimanche, 150 000 personnes selon la police ont manifesté à Paris pour demander l'abrogation de la loi Taubira dans une ultime démonstration de force émaillée d'incidents. 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !