Pour Olli Rehn, la France a encore beaucoup à faire en termes de réformes économiques, Moscovici répond | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Pour Olli Rehn, la France a encore beaucoup à faire en termes de réformes économiques, Moscovici répond
©

Bien mais pas top

Pour Olli Rehn, la France a encore beaucoup à faire en termes de réformes économiques, Moscovici répond

Le commissaire européen aux Affaires économiques était invité à commenter la situation de la France.

La France fait des efforts mais ce n'est pas suffisant. C'est en gros le message  d'Olli Rehn, le commissaire européen aux Affaires économiques, ce vendredi. Interrogé à Vilnus à son arrivée à une réunion des ministres des Finances, il a affirmé : "La France va dans la bonne direction en matière de réformes, mais il y a encore beaucoup à faire".

La Commission européenne a également hâte d'entendre de la part de Pierre Moscovici, "de quelle manière il entend compenser la hausse du coût du travail liée à la réforme des retraites". Le gouvernement Ayrault a décidé d'augmenter les cotisations sociales payées par les employeurs et les salariés pour financer les retraites. Or, la Commission européenne avait insisté, dans ses recommandations à la France, sur la nécessité d'éviter de recourir à une hausse des cotisations patronales, estimant qu'il fallait au contraire réduire le coût du travail

Ce vendredi, Pierre Moscovici a répondu au commissaire européen sur une chaîne américaine. "Je suis dans un dialogue constant avec la Commission (européenne), avec le commissaire Olli Rehn et avec toute la Commission, je leur explique que nous ne pouvons pas faire plus, que nous allons vraiment le plus vite possible pour réformer notre pays", a-t-il indiqué à la chaîne financière CNBC.

Le ministre a également déclaré que la réforme du système des retraites, qui doit être présentée en conseil des ministres le 18 septembre, était assez "profonde", en réponse aux critiques. Il a également défendu les réformes structurelles lancées par le gouvernement.


En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !