Pour Karim Benzema, Didier Deschamps a cédé "à une partie raciste de la France" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Sport
Pour Karim Benzema, Didier Deschamps a cédé "à une partie raciste de la France"
©Capture d'écran Dailymotion

Sous pression

Pour Karim Benzema, Didier Deschamps a cédé "à une partie raciste de la France"

Le footballeur réagissait à sa non-sélection en équipe de France pour l’Euro 2016.

Didier Deschamps est sur tous les fronts. Alors que les forfaits sportifs se multiplient, il peine à se débarrasser du débat de la non-sélection de Karim Benzema, pourtant vainqueur de la Ligue des champions avec le Real Madrid. Dans une interview pour le journal espagnol Marca, le footballeur a accusé le sélectionneur d’avoir cédé "sous la pression d'une partie raciste de la France" pour ne pas l'intégrer dans le groupe. "Il faut savoir qu'en France le parti d'extrême droite est arrivé au deuxième tour des dernières élections" rappelle-t-il aux lecteurs espagnols. "Mais je ne sais pas si c'est une décision individuelle de Didier, car je m'entends bien avec lui, et avec le président (de la fédération). Je m'entends bien avec tout le monde."

Le débat avait déjà été lancé par l'ancienne gloire du football Eric Cantona. "Une chose est sûre, poursuivait l'ancien international : Benzema et Ben Arfa sont deux des meilleurs joueurs français et ne seront pas à l’Euro. Et pour sûr, Benzema et Ben Arfa ont des origines nord-africaines. Donc le débat est ouvert." Pour Jamel Debbouze, "Karim Benzema, et par extension Hatem Ben Arfa, payent la situation sociale de la France d’aujourd’hui."

Lu sur Le Parisien

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !