Popularité : nouvelle hausse pour Emmanuel Macron et Edouard Philippe | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Popularité : nouvelle hausse pour Emmanuel Macron et Edouard Philippe
©ludovic MARIN / POOL / AFP

Ca remonte

Popularité : nouvelle hausse pour Emmanuel Macron et Edouard Philippe

Le président et le Premier ministre retrouvent la confiance de plus de la moitié des Français, pour la première fois depuis juillet.

L'embellie se poursuit. Depuis sa dégringolade de l'été, la cote de popularité d’Emmanuel Macron est remontée remonte peu à peu dans le baromètre mensuel Ifop pour le Journal du Dimanche. Après avoir gagné 4 points en novembre par rapport au mois précédent, il en récupère 6 de plus dans la livraison de décembre du baromètre. Soit 10 points de plus en deux mois. "Aucun de ses prédécesseurs n’était parvenu à sortir des abîmes de l’impopularité", relève Frédéric Dabi, le directeur général-adjoint de l’Ifop.

Emmanuel Macron voit son action approuvée par 52% des Français, contre 46% (-6) qui s'en disent mécontents. Ce taux d'approbation est au plus haut depuis juillet, quand il s'établissait à 54%.

Les personnes interrogées sont aussi 54% à se dire satisfaites du Premier ministre Edouard Philippe, contre 49% dans la précédente édition de ce sondage. Soit un gain de 5 points. La cote d'Edouard Philippe est également au plus haut depuis juillet, quand il enregistrait 56% de satisfaits. Le Premier ministre est majoritairement bien perçu aussi bien dans l’électorat de En Marche (91%, +3), que dans celui de LR (63%, +7) et du PS (59%, +13). 

Sondage Ifop pour le JDD, réalisé du 8 au 16 décembre 2017 auprès d'un échantillon représentatif de 1942 personnes âgées de 18 ans et plus (méthode des quotas).

Lu dans Le JDD

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !