Plombées par les attentats, Paris et l'Ile-de-France ont perdu 1,5 million de touristes en 2016 | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Plombées par les attentats, Paris et l'Ile-de-France ont perdu 1,5 million de touristes en 2016
©Reuters

Carte postale déchirée

Plombées par les attentats, Paris et l'Ile-de-France ont perdu 1,5 million de touristes en 2016

Plusieurs sites très touristiques ont ainsi vu leur fréquentation chuter, provoquant un important manque à gagner.

Ce sont des chiffres dont la France se serait bien passés. En raison du contexte rendu très tendu par plusieurs attentats, la région Paris Ile-de-France a perdu 1,5 million de touristes en 2016, selon les statistiques du Comité régional du tourisme (CRT). Plusieurs sites très touristiques ont ainsi vu leur fréquentation chuter : c’est le cas de la Tour Montparnasse (-32%), l'Arc de triomphe (-24%), les musées du Louvre (-13,3%) et d'Orsay (-12,9%), le château de Versailles (-9,8%) ou encore Disneyland Paris (-9,5%). A noter que d’autres sites ont su éviter ce phénomène, comme le Centre Pompidou (+9%) par rapport à 2015. Le manque à gagner en termes de consommation touristique est estimé à près de 1,3 milliard d’euros

" Avec près de 31 millions d’arrivées hôtelières au cours de l’année 2016, la fréquentation touristique de la destination Paris Ile-de- France est en baisse de 4,7 % par rapport à 2015 du fait de la baisse des clientèles internationales (-8,8 %)", indique le CRT. Ce sont notamment les visiteurs asiatiques qui ont annulé leur voyage : la Chine est en recul de 21,5 %, avec une perte de 268 000 visiteurs, suivie par le Japon (-41,2 % soit 225 000 touristes en moins), l’Italie (-26,1 %, soit -215 000 touristes) et la Russie (-27,6 %, soit -65 000 touristes). Selon le CRT, les Américains, premiers visiteurs en France, ont été "peu impactés". Le nombre de touristes français est pour sa part resté quasi stable (-0,8 % à 16,7 millions).

Lu sur Le Monde

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !