Platini trop laxiste sur le dopage ? | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé
Platini trop laxiste 
sur le dopage ?
©

Foot

Platini trop laxiste sur le dopage ?

Interrogé par Libération sur le dopage dans le Football, Michel Platini a répondu qu'il n'y avait pas de dopage dans son sport favori.

Si l'ancien international français a accordé un entretien à Libération, c'est Le Monde qui a décortiqué la réponse de Michel Platini pour le mettre face à ses contradictions.


"Liberation : On ne vous entend quasiment jamais parler de dopage…

Michel Platini : Non, car je ne pense pas qu’il y ait du dopage dans le football. Enfin pas du dopage organisé par les clubs, car avec le turnover des joueurs tout se sait. Ensuite si des joueurs individuellement prennent une pilule avant un match… Nous dépensons beaucoup d’argent dans les contrôles, mais il n’y en a pas de positifs. Je ne pense pas que le dopage serve à quoi que ce soit dans le football…"

Pour le journal Le Monde, chaque phrase de cette réponse mérite un contre avis. En effet, pour le journal du soir quand Michel Platini explique que l'UEFA dépense beaucoup d'argent dans les contrôles, Le Monde explique qu'en réalité, les instances footballistique ne dépensent que 0,09% des recettes de l'organisation dans la lutte antidopage.

De la même manière, quand Michel Platini affirme qu'avec le turnover dans les clubs, tout se sait, le quotidien français lui renvoie l'exemple du cyclisme. Le turnover dans les équipes de vélo est lui aussi important mais n’empêche en aucune manière les individus de se doper.

Enfin, quand Michel Platini évoque l'idée qu'il n'y a pas de dopage organisé par les médecins des clubs, là encore Le Monde prend un exemple précis. Ici, le cas de la Juventus de Turin dont une enquête avait bien prouvé l'usage de produits interdits distribués par les médecins du club.

Lu sur Le Monde

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !