Pistorius devant le juge, sa petite amie enterrée<!-- --> | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Faits divers
Oscar Pistorius.
Oscar Pistorius.
©REUTERS/Siphiwe Sibeko

Drame

Oscar Pistorius, 26 ans, handicapé de naissance, a été l'une des stars des JO de Londres en 2012. Il est accusé d'avoir tué sa petite amie mannequin le jour de la Saint Valentin.

Ce mardi, deux épisodes vont s'ajouter à l'affaire Pistorius. Reeva Steenkamp, mannequin de 29 ans, tuée de quatre balles de 9 mm au domicile de Pistorius le jour de la Saint-Valentin, doit être enterrée dans la journée. Au même moment, le champion d'athlétisme comparaîtra pour entendre le détail des éléments d'enquête retenus pour l'accuser d'un "meurtre" qu'il nie.

Une cérémonie d'une heure environ avec famille et amis de la victime aura lieu à Port Elizabeth dans un crématorium qui peut contenir 100 à 120 personnes assises, a indiqué Mike Steenkamp, son oncle. "Le psaume 23 (L'Eternel est mon berger, ndlr) favori de Reeva sera lu", a-t-il précisé, ajoutant: "Le message le plus important est le combat contre les violences faites aux femmes dans lequel Reeva était passionnément engagée et pour lequel je crois qu'on n'en fait pas assez". Des messages de condoléances ont afflué du monde entier selon son oncle, de nombreuses fleurs été déposées devant le domicile de la famille de ses parents et des habitants de Port Elizabeth ont même proposé d'héberger des proches.

Le tribunal d'instance de Pretoria a déjà inculpé Oscar Pistorius de meurtre. Pièces à conviction, rapport d'autopsie : l'audience de mardi pourrait tourner au grand déballage. Du simple accident, évoqué quelques heures après le drame le jour de la Saint-Valentin - Pistorius aurait confondu sa victime avec un cambrioleur - au meurtre sauvage à coup de batte de cricket, plusieurs thèses ont été avancées dans la presse. Aucune n'a reçu de confirmation officielle. Le parquet aurait, selon la presse, un dossier "solide comme un roc" pour étayer même le "meurtre avec préméditation", passible de la perpétuité.

Oscar Pistorius, 26 ans, handicapé de naissance, a été l'une des stars des JO de Londres en 2012, prenant le départ avec les valides du 400 mètres et du 4x400 mètres. En détention dans un commissariat de Pretoria, le champion handisport sud-africain avait obtenu quelques jours vendredi pour préparer sa défense et tenter d'obtenir une libération sous caution.

Des hypothèses scabreuses ont émergé au cours du week-end : la possible prise de stéroïdes anabolisants ou un rival ayant déclenché une crise de jalousie. Aucune de ces allégations ne sont confirmées. Sa famille, ses proches et amis refusent toujours de croire à sa culpabilité.

Oscar Pistorius, repéré depuis les JO paralympiques d'Athènes en 2004 quand il avait 17 ans et tête d'affiche de plusieurs campagnes publicitaires, de Nike à British Telecom, devait prendre le départ de cinq épreuves d'ici fin mai, que son agent a toutes annulées. Beau, charismatique, il menait une vie sociale active à Johannesburg, mais les témoignages s'accumulent ces derniers jours le dépeignant sous les traits d'un dangereux caractériel à la gâchette facile et machiste. Selon la presse, un restaurant de Johannesburg porte encore la trace d'un impact de balle tirée inopinément par Pistorius alors qu'il a cru bon à table d'essayer le pistolet d'un ami, un incident passé sous silence, comme d'autres auparavant.

Lu sur lci.tf1.fr

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !