Pierre Moscovici : a-t-il écrit un livre en partie grâce à l'argent du ministère de l'Economie ? | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Pierre Moscovici : a-t-il écrit un livre en partie grâce à l'argent du ministère de l'Economie ?
Pierre Moscovici : a-t-il écrit un livre en partie grâce à l'argent du ministère de l'Economie ?
©Reuters

Coup de pouce

Pierre Moscovici : a-t-il écrit un livre en partie grâce à l'argent du ministère de l'Economie ?

Alors ministre de l'Economie, le désormais commissaire européen avait publié en 2013 un livre intitulé "Combats"... en partie financé par Bercy, selon le "Canard Enchaîné". Le principal intéressé dément.

Nouveau mélange des genres dans le gouvernement ? Selon le "Canard Enchaîné", l'ancien ministre de l'Economie - devenu commissaire européen - Pierre Moscovici aurait, pour les besoins d'un livre dénommé "Combats" sorti en 2013, pioché dans les budgets de communication de Bercy.

L'hebdomadaire précise : "Outre des conseils, une aide à l'organisation de réunions et des topos écrits, le budget communication du ministère a également financé des notes préparatoires à la rédaction de son livre". Et d'avancer des notes de "mission de conseil en communication" du ministère à Pierre Moscovici d'un montant total de 95 680 euros, entre novembre 2012 et mars 2013.

Pierre Moscovici s'est toutefois défendu auprès du Palmipède : "il s'agit évidemment d'un livre de ministre de l'Economie - pas d'un livre privé, ce qui justifie qu'un conseil en communication ait produit trois petites notes pour me faire quelques suggestions très générales en amont sur ce qu'il pourrait être". Tous ces efforts auront en tout cas été vains : le livre s'est vendu en tout et pour tout à 826 exemplaires depuis sa parution le 12 octobre 2013, selon Edistat...

Vu sur Closer

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !