Pierre Gattaz : le Medef ne veut pas des lois qui "stressent les patrons" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Pierre Gattaz : le Medef ne veut pas des lois qui "stressent les patrons"
©

Détendez-vous

Pierre Gattaz : le Medef ne veut pas des lois qui "stressent les patrons"

La réforme du statut des stagiaires et la loi sur la pénibilité sont notamment dans le viseur du président de l'organisation patronale.

Pierre Gattaz, le patron du Medef, a profité de sa conférence de presse mensuelle, mardi, pour réclamer "un moratoire" sur les projets de loi qui, selon lui, mettent "du stress sur le dos des patrons". Dans son viseur : "une quinzaine" de projets, dont la réforme du statut des stagiaires et la loi sur la pénibilité, rapporte Le Figaro"Quand je vois les projets de loi dans les tuyaux, j'ai très très peur", a dit le chef de la principale organisation patronale.

Par ailleurs, Pierre Gattaz a souhaité que "l'observatoire des contreparties" du pacte de responsabilité, dont la création a été annoncée par François Hollande, soit rebaptisé "comité de suivi". "C'est beaucoup moins agressif", a-t-il affirmé. La semaine dernière, le patron du Medef s'était attiré les foudres de l'exécutif en refusant toute idée de "contreparties" dans le cadre du pacte de responsabilité. Il s'était montré plus souple 24 heures plus tard.

"Quand j'entends parler de contreparties, j'entends aussi des gens qui disent 'on va vous obliger, vous contraindre, vous mettre des pénalités, si vous ne le faites pas on va vous punir'. Il faut arrêter ce discours insupportable", avait-il lancé.

Lu sur Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !