Pierre de Bousquet de Florian, le coordinateur national du renseignement, estime que le "degré de violence" est inédit en France | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Pierre de Bousquet de Florian, le coordinateur national du renseignement, estime que le "degré de violence" est inédit en France
©ludovic MARIN / POOL / AFP

Climat

Pierre de Bousquet de Florian, le coordinateur national du renseignement, estime que le "degré de violence" est inédit en France

Pierre de Bousquet de Florian estime que la France, mais aussi de nombreuses autres sociétés occidentales, font face à "une forme d’ensauvagement général (…) jamais connue auparavant".

Le coordinateur national du renseignement et ancien directeur de la DST, Pierre de Bousquet de Florian, a livré son analyse ce jeudi de l’évolution actuelle de la société française. Il s’est exprimé dans le cadre d’une conférence au salon dédié à la sécurité intérieure des États, Milipol, à Villepinte en Seine-Saint-Denis.

Il a dressé un constat alarmant : 

"On constate une forte dégradation des rapports sociaux dans les sociétés occidentales".

Il déplore des "postures populistes de plus en plus véhémentes" et estime que l’on est face à "une forme d’ensauvagement général de notre société avec un degré de violence et une rapidité de montée vers la haine que nous n’avions jamais connus auparavant".

La France n’est "pas la seule concernée".

Selon lui, le djihadisme n’est pas non plus "la seule idéologie" préoccupante. Il a notamment évoqué plusieurs points "d’attention majeurs" pour les services : l’ultradroite et l’ultragauche, mais aussi "les radicaux de tous bords". Cela concerne les groupes qui se distinguent par des discours "de plus en plus violents" comme les "antispécistes, les autonomistes, les identitaires, demain peut-être une marge radicale de mouvements écologistes…".

Europe 1

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !