Philippines: les députés fixent le budget annuel des droits de l'Homme à... 16 euros | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Philippines: les députés fixent le budget annuel des droits de l'Homme à... 16 euros
©Erik de Castro / Reuters

Radins

Philippines: les députés fixent le budget annuel des droits de l'Homme à... 16 euros

Pour donner un ordre d’idée, la Commission indépendante des droits de l'Homme avait demandé un budget de 28,5 millions d'euros, pour 2018.

Il va falloir faire plus que se serrer la ceinture. Les parlementaires du Congrès philippin ont fixé à 1000 pesos (environ 16€) le budget annuel de la Commission indépendante des droits de l'Homme pour l’année 2018. Pour donner un ordre d’idée, la Commission avait demandé un budget de 1,72 milliards de pesos, soit 28,5 millions d'euros, pour 2018. Cette décision fait suite à l’enquête lancée par la commission sur les meurtres liés à la Guerre contre la drogue, une initiative qui a été très peu appréciée par le président.  

Rodrigo Duterte, qui a promis d'éradiquer le trafic de drogue dans son pays, a fait abattre des milliers de personnes depuis son arrivée au pouvoir en 2016. Selon la police, 3800 toxicomanes ou trafiquants présumés ont été abattus par les forces de l’ordre. Mais plusieurs médias et opposants estiment qu’il s’agit la plupart du temps d'exécutions sommaires.

Le budget dérisoire de la Commission des Droits de l'Homme a été voté par 119 députés du Congrès contre 32. Le porte-parole de la chambre, Pantaleon Alvarez, a qualifié la Commission «d'inutile», ajoutant même en direction de celle-ci :"si vous voulez protéger les droits des criminels, faites-vous financer par les criminels". "Il n’a que ce qu’il mérite", a lancé de son côté Rodrigo Duterte à l’endroit du président de la commission Jose Gascon. La mesure doit encore être approuvée par le Sénat.

Lu sur L'Express

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !