Philippe Varin, l'ancien PDG de PSA, touchera bien une retraite chapeau de 300 000 euros par an à vie | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Philippe Varin,
Philippe Varin,
©Reuters

Tour de passe-passe

Philippe Varin, l'ancien PDG de PSA, touchera bien une retraite chapeau de 300 000 euros par an à vie

Il est le président du conseil d'administration d'Areva depuis janvier 2015.

L'affaire ne date pas d'hier puisqu'en novembre 2013, les syndicats, avec en prempière ligne la CGT, dénonçaient le fait que PSA avait provisionné 21 millions d'euros pour financer la retraite de son patron sortant, Philippe Varin. Le PDG, qui a passé moins de cinq ans à la tête du groupe en grande difficulté financière, a touché une rémunération fixe de plus de 1,3 million d'euros en 2012. Une somme équivalente à celle qu'il a touchée en 2011 - à laquelle il faut ajouter 1,65 million de rémunération variable et 300 000 euros de prime exceptionnelle au titre de l'exercice 2010.

La polémique allant crescendo, Philippe Varin avait, lui-même, y avait mis fin en annonçant publiquement renoncer à cette retraite-chapeau. Une décision que François Hollande avait alors commenté : "C'est une décision sage, c'est le moins que l'on puisse dire, c'était d'ailleurs la seule possible au regard de la situation de l'entreprise, des efforts pour ne pas dire des sacrifices demandés aux salariés de Peugeot et compte tenu aussi de la garantie qui avait été apportée par l'Etat" à Peugeot.

A l'époque, tout le monde avait compris que l'ancien patron de PSA remisait purement et simplement sa retraite chapeau au placard. Mais il n'en était rien. La controverse passée, PSA a discrètement établi de nouvelles règles sur les retraites supplémentaires courant 2014. Et son ancien chef a pu en bénéficier, au prix d'un petit ajustement. Les nouvelles règles prévoient en effet que le dirigeant affiche au moins cinq ans d'ancienneté dans l'entreprise pour bénéficier du nouveau régime. Pour pouvoir attiendre ces cinq années d'ancienneté, "Peugeot lui a donc signé un nouveau contrat de travail pour une mission d'assistance à la mise en oeuvre des accords conclus avec l'Etat et Dongfeng", révèle Deontofi.com. 

Par conséquent, Philippe Varin remplit les nouvelles conditions et "bénéficie du régime résultant du nouveau règlement ayant pris effet au 1er janvier 2014 (...) Il a fait valoir ses droits à la retraite au cours de l'exercice 2014. À ce titre, il bénéficie d'une pension de retraite supplémentaire d'un montant annuel brut de 299 000 euros". Soit 120 000 euros annuels de moins que le dispositif précédent. PSA pourrait tout de même avoir à débourser environ 15 millions d'euros au lieu des 21 prévus au départ selon les calculs du site Deontofi.com.

Lu sur Deontofi.com

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !