Philippe Courroye conteste sa mutation en justice | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Philippe Courroye conteste sa mutation en justice
©

Rebondissement

Philippe Courroye conteste sa mutation en justice

Mais la ministre de la Justice, Christiane Taubira estime que son départ du parquet de Nanterre était "urgent" pour y "rétablir la sérénité".

[Mis à jour à 11h]

La ministre de la Justice, Christiane Taubira a réagit ce mardi dans Libération : elle estime qu'il était "urgent de rétablir la sérénité" au parquet de Nanterre.

Elle se félicite de la mutation du procureur Philippe Courroye qui, selon elle, aurait dû intervenir "depuis longtemps". "Cela fait combien de temps que ça dure, le cirque?", interroge la ministre, en disant avoir "un dossier de presse épais comme ça, rien que sur le parquet de Nanterre". "Le troisième parquet de France, ce n'est pas rien. Il est sous les feux de l'actualité depuis un temps considérable et cela finit par perturber son activité judiciaire", estime la garde des Sceaux. "Il était urgent de rétablir la sérénité", poursuit-elle, ajoutant que M. Courroye est "exposé à trois mises en examen".

Le procureur de Nanterre Philippe Courroye a engagé lundi devant le Conseil d'Etat une procédure contre sa nomination au poste d'avocat général à Paris, qu'il assimile à une sanction disciplinaire.

Maître Claire Waquet, son avocate, a précisé avoir déposé auprès de la plus haute juridiction administrative "une requête en annulation" et une "requête en suspension d'exécution" du décret du 2 août ayant officialisé la mutation de Philippe Courroye.

La chancellerie souhaitait son départ du parquet de Nanterre "dans l'intérêt du service". Dès cette annonce, à la fin du mois de juillet, le très controversé procureur avait exprimé son intention de contester cette mutation


Lu sur Europe1.fr

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !