Philae : le robot a détecté des molécules organiques sur la comète | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Science
Philae : le robot a détecté des molécules organiques sur la comète
©

Données précieuses

Philae : le robot a détecté des molécules organiques sur la comète

Avant que le robot ne cesse de fonctionner dans la nuit de vendredi à samedi, l'instrument de forage permettant de prélever des échantillons sur le sol de la comète a tout de même pu fonctionner.

L'agence spatiale allemande, le DLR, a fait savoir que le robot laboratoire Philae était parvenu à "renifler" des molécules organiques sur la comète Tchouri depuis son atterrissage mercredi 12 novembre. Philae a pu également observer que la surface de la comète était "dure comme de la glace".

Le directeur scientifique de la mission, Ekkehard Kührt, a déclaré dans un communiqué : "Nous avons recueilli beaucoup de données précieuses, qui ne pouvaient être collectées que par contact direct avec la comète". Les informations relatives à la surface de comètes comme Tchouri "semblent être tout à fait différentes de ce qu'on pensait" a-t-il précisé.

Avant que le robot ne cesse de fonctionner dans la nuit de vendredi à samedi, l'instrument de forage permettant de prélever des échantillons sur le sol de la comète a tout de même pu fonctionner, même si les scientifiques affirment ne pas disposer "actuellement d'informations sur la quantité ni la masse de l'échantillon".

Grâce aux images capturées par le système d'imagerie "Rolis", l'équipe du DLR a recueilli des données sur "deux sites différents sur la comète". Responsable de l'atterrisseur au DLR, Stephan Ulamec a déclaré : "Je suis très confiant dans le fait que Philae reprendra contact avec nous et sera capable de faire à nouveau fonctionner ses instruments".

Le DLR estime qu'il lui sera possible de reprendre contact avec le robot Philae au printemps prochain, quand ses batteries auront été rechargées par des panneaux solaires, précise le communiqué. 

Lu sur Le Point

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !