Petites retraites et fonctionnaires : les députés PS reçus mardi par Manuel Valls estiment avoir été "entendus" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Petites retraites et fonctionnaires : les députés PS reçus mardi par Manuel Valls estiment avoir été "entendus"
©

Entendus

Petites retraites et fonctionnaires : les députés PS reçus mardi par Manuel Valls estiment avoir été "entendus"

Plusieurs députés socialistes s'étaient mobilisés ces derniers jours en vue d'assouplir certaines mesures du plan d'économies de 50 milliards d'euros présenté le 8 avril par Manuel Valls.

Si aucune mesure n'a encore été actée, les députés socialistes reçus par Manuel Valls mardi à Matignon ont estimé avoir été "entendus" par le Premier ministre à propos des hypothèses formulées pour les petites retraites et les fonctionnaires dans le cadre du plan d'économies de 50 milliards d'euros. "Nous avons posé un certain nombre de questions et de problèmes: la question des petites retraites, sur lesquelles nous souhaitons qu'il y ait un geste, la question plus générale des plus modestes face à l'impôt (...) la question des fonctionnaires, avec le retour de la croissance" a déclaré le président du groupe socialiste à l'Assemblée nationale, Bruno Le Roux, avant d'ajouter, en  prévision du vote qui aura lieu le 29 avril: "Je pense que nous avons été entendus, il y a une prise en compte des demandes qui ont été faites par le groupe socialiste mais le dialogue continue avec le gouvernement".

Plusieurs députés socialistes s'étaient mobilisés ces derniers jours en vue d'assouplir certaines mesures du plan d'économies de 50 milliards d'euros présenté le 8 avril par Manuel Valls à l'occasion de son discours de politique générale. Les hypothèses formulées par ces députés "frondeurs" portent notamment sur le point d'indice des fonctionnaires, qu'ils souhaitent ne pas voir gelé jusqu'en 2017, ainsi que sur les prestations sociales. Sur ce point précis, Bruno Le Roux a notamment déclaré : "il devrait y avoir une clause de revoyure pour faire en sorte que l'horizon n'apparaisse pas trop lointain pour des revalorisations". Si le chiffre de 50 milliards d'économies est bien maintenu et sera présenté mercredi au conseil des ministres, le détail de certaines mesures devrait être encore débattu dans les prochains jours. Le ministre des Finances, Michel Sapin, et le secrétaire d'Etat au Budget, Christian Eckert, seront notamment reçus mercredi par le groupe socialiste à l'Assemblée nationale.

lu sur Le Point

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !