Pékin déploie des missiles sur une île disputée en mer de Chine du sud | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Pékin déploie des missiles sur une île disputée en mer de Chine du sud
©Reuters

Escalade

Pékin déploie des missiles sur une île disputée en mer de Chine du sud

Depuis plusieurs mois la Chine accroît sa présence dans cette zone hors de son territoire reconnu.

La Chine a déployé des missiles sol-air sur une île disputée de la mer de Chine du Sud. Des images satellite ont montré plusieurs batteries de missiles HQ-9 ainsi qu'une installation radar sur une des îles de la chaîne des Paracel, qui est revendiquée à la fois par la Chine, le Vietnam et Taiwan. Le chef de la région militaire américaine du Pacifique a rappelé que cette présence n'est pas confirmée mais que si c'est le cas cela signalerait une militarisation de cette zone. Le ministre des Affaires étrangères chinois, Wang Yi, a déclaré que la présence d'installations défensives sont en ligne avec la politique d'auto-défense de la Chine et le droit international, et a décrié la nouvelle comme du sensationnalisme de la part des médias occidentaux. Cela fait suite à un sommet entre les Etats-Unis et l'Asean, l'Association des nations de l'Asie du Sud-Est, qui s'est abstenu de condamner la Chine nommément mais a appelé à une résolution pacifique des conflits. 

Ce nouvel événement fait suite à une politique délibérée de prise en main de la mer de Chine du Sud par la Chine. Cette zone est revendiquée entièrement par la Chine, même si la plupart sont des eaux internationales, et des parties sont revendiquées par les autres pays riverains comme le Vietnam, Taïwan, les Philippines, la Malaysie et l'Indonésie. Une des politiques de la Chine a été de construire des îles artificielles sur certains récifs et d'y poser des installations afin de les revendiquer, une action jugée comme provocatrice par les autres pays et de nombreux experts. La Maison-Blanche, chargée de la sécurité de la région, a donné peu de réactions à cette politique chinoise, même si elle a une fois envoyé un navire dans cette zone pour rappeler son caractère de zone internationale.

Bloomberg

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !