Des patrons anglais préviennent des risques à sortir de l'UE | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Des patrons anglais préviennent des risques
à sortir de l'UE
©

T'en va pas!

Des patrons anglais préviennent des risques à sortir de l'UE

Plus de 3 millions d'emplois seraient menacés.

Dans une lettre adressée au Daily Telegraph, vingt hommes d'affaires anglais affirment qu'il est "impératif" pour la Grande Bretagne d'avoir une place à la table des négociations lorsque d'importantes décisions concernant l'Union Européenne seront prises. 

L'ensemble de ces signataires, qui incluent Richard Branson (le magnat du groupe Virgin), et Mike Rake (le président deBritish Telecom), affirment que l'avenir de l'Europe est vital et indissociable des intérêts économiques britanniques. 

L'entremise de ces businessmen survient 10 jours après que David Cameron a opposé son veto à un nouveau traité européen. Ainsi, ils comptent bien mettre la pression au Premier ministre pour que ce dernier ne cède pas aux conservateurs, et à la demande de reprendre certains droits et pouvoirs jusque là octroyés à Bruxelles. 

La lettre, également signée par Martin Sorrell (PDGdu groupe publicitaire WPP) et Paul Marshall (président dufonds spéculatifMarshallWace), exhorte le gouvernement à "s'engager de nouveau dans le processus décisionnel de l'UE". "L'euro doit survivre, il en va de l'intérêt britannique. Nous devons faire tout notre possible pour nous assurer que les mesures nécessaires à sa viabilité soient prises."

"Le marché unique européen n'est certes pas parfait, mais il est d'une grande importance pourle Royaume-Uni. Il représente plus de la moitié de l'ensemble de nos échanges. Nous devons encore l'élargir et pousser à la réformedans les secteurs des services, des télécoms, du numériqueet de l'énergie".

La lettre - qui a été coordonnée par le lobby Business for new Europe affirme clairement que se désengager de l'UE serait une menace pour les emplois britanniques : "Le gouvernement estime que trois millions d'emplois dépendraient des exportations britanniques vers nos partenaires européens."

"Les institutions européennes, de la Commission à la Cour européenne de justice, existent essentiellement dans le but de faire du marché unique un terrain de jeu stable." Pour ces businessmen, le marché unique doit être "le socle de notre réengagement auprès de l'UE. Nous avons plus de chances d'y parvenir en étant impliqués le plus possible dans leprocessus décisionnel communautaire".

Lu sur The Telegraph

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !