Pas de mise en examen pour Frédéric Péchenard | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Pas de mise en examen
pour Frédéric Péchenard
©

Espionnage

Pas de mise en examen pour Frédéric Péchenard

Le chef de la police nationale avait admis avoir demandé l’identification de la source du journaliste du Monde dans l’affaire Bettencourt.

Finalement, Frédérique Péchenard n'a pas été mis en examen. Après avoir été auditionné par la juge Sylvie Zimmermann, le directeur de la police nationale conserve son statut de témoin assisté. "(...) Le juge estime qu'il n'y a pas de charges qui pèseraient contre lui d'avoir commis une quelconque infraction", a expliqué son avocat.

Le haut fonctionnaire était cité dans l'affaire des factures détaillées, les "fadettes" du journaliste du Monde Gérard Davet. Le 17 octobre dernier, le patron du renseignement intérieur, Bernard Squarcini a été mis en examen pour atteinte au secret des correspondances, collecte illicite de données et recel du secret professionnel  après avoir enquêté -sur demande de Frédéric Péchenard- pour identifier la source du journaliste Gérard Davet qui enquêtait sur l'affaire Woerth-Bettencourt.

Frédéric Péchenard, le directeur de la police nationale, avait endossé l'entière responsabilité des investigations mises en œuvre pour identifier la source du reporter du Monde qui enquêtait sur l'affaire Bettencourt.


Frédéric Péchenard s'explique sur les écoutespar FranceInfo

"Oui, j’ai demandé à la Direction centrale du renseignement intérieur d’identifier le haut fonctionnaire qui, soumis au secret professionnel et ayant un accès direct des documents sensibles, divulguait des informations confidentielles dans une affaire judiciaire en cours. Je trouve cela grave. Il s’agit d’une infraction pénale", a -t-il reconnu au micro de France Info, ce vendredi matin.

Interrogé sur la légalité de cette action, Frédéric Péchenard est resté muet. “Comme vous le savez il y a une instruction judiciaire en cours. Je me dois de réserver mes déclarations à la justice”, s'est-il contenté de répondre.

Lu sur France Info

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !