Passe Navigo : à partir du 1er janvier, il sera au tarif unique de 70 euros | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Passe Navigo : à partir du 1er janvier, il sera au tarif unique de 70 euros
©

Adoption

Passe Navigo : à partir du 1er janvier, il sera au tarif unique de 70 euros

Pour la majorité, "cette révolution du passe unique est un facteur d'unité régionale, vecteur de transition écologique, facteur de compétitivité pour les entreprises franciliennes, et formidable outil de redistribution de pouvoir d'achat".

C'est fait. Le passe Navigo au tarif unique de 70 euros dans les transports en commun d'Ile-de-France a été voté, ce mercredi 10 décembre, par le Syndicat des transports d'Ile-de-France (STIF). La mesure sera mise en place pour la rentrée 2015. "Le passe unique sera élargi à la carte Imagine R" dont profitent aujourd'hui 825 000 jeunes. Après concertation avec les organisations étudiantes, le prix sera fixé au tarif de la zone 1-2, hors mesure d'aides aux boursiers. Pour les élèves du secondaire, la mesure s'instaurera "après discussion avec les conseils généraux", qui subventionnent ce dispositif, et "après consultation des parents d'élèves". Car certains craignent que leurs enfants aient accès à l'ensemble du territoire francilien. Pour les plus démunis (chômeurs, bénéficiaires de la complémentaire universelle, de l'aide médicale de l'Etat, ect…), le "tarif mensuel unique sera de 17 euros", l'hebdomadaire de 5 euros.

Pour les députés PS, "cette révolution du passe unique est un facteur d'unité régionale, vecteur de transition écologique, facteur de compétitivité pour les entreprises franciliennes, et formidable outil de redistribution de pouvoir d'achat". Cette mesure, qui devrait coûter 400 millions d'euros par an, assure la gauche, sera financée entre les entreprises. Ces dernières vont subir une hausse du versement transports (VT). La taxe devrait rapporter 210 millions. Il reste donc à valider la mesure. Jean-Paul Huchon, président PS de la région Ile-de-France, s'est engagé à ne pas modifier ni le budget des transports ni les investissements. 

Mais les élus UMP et UDI régionnaux n'y croient pas et ont donc voté contre cette délibération. Dans une tribune publiée dans le Huffington Post, trente-huit parlementaires franciliens UMP, dont la chef de file de l'opposition régionale Valérie Pécresse et celle de Paris, Nathalie Kosciusko-Morizet, ainsi que François Fillon, Patrick Devedjian, Gilles Carrez, Yves Albarello et David Douillet ont mis en garde contre un "cadeau empoisonné", qui va délcencher "immanquablement des impôts en plus et des investissements en moins".

 

Lu sur Le Monde

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !