Ouverture d'une information judiciaire à l'encontre d'Abdelkader Merah | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Ouverture d'une information
judiciaire à l'encontre 
d'Abdelkader Merah
©

Massacres du Sud-Ouest

Ouverture d'une information judiciaire à l'encontre d'Abdelkader Merah

Des "indices graves" permettraient d'établir la complicité du frère de Mohamed Merah qui, selon son avocate, "condamne fermement" les actes de son frère.

iUne information judiciaire a été ouverte, ce dimanche, à l’encontre d’Abdelkader Merah, le frère du "tueur au scooter", pour "complicité d'assassinats", "association de malfaiteurs en vue de la préparation d'acte de terrorisme" et "vol en réunion". Dans un communiqué, le procureur de la République précise que "les investigations diligentées par les service de police ont permis d'établir à l'encontre d'Abdelkader Merah, l'existence d'indices graves ou concordants rendant vraisemblable sa participation comme complice à la commission des crimes en lien avec une entreprise terroriste".

Son avocate, Me Anne Sophie Laguens, a aussitôt réagi en affirmant que son client "condamne fermement" les actes de son frère et ne souhaite pas devenir un "un bouc émissaire""Abdelkader Merah à ce jour réfute tous les chefs d'accusation portés contre lui" et assure n'avoir pas "été au courant des actes que comptait faire son frère", a-t-elle déclaré.

Les policiers cherchent à déterminer dans quelle mesure Abdelkader Merah connaissait les projets de son frère, et s’il y a participé d’une quelconque manière. Les deux frères auraient été en contact téléphonique le week-end précédent le massacre du lundi 19 mars. Ce même lundi, alors que Mohamed tuait quatre personne dans l’école Ozar-Hatorah, son frère se serait trouvé non loin de là, selon Le Parisien. Ces informations, obtenues de source policière, ne sont pas confirmées.

Selon Guy Debuisson, l’avocat de la compagne d’Abdelkader Merah, ce dernier "a les plus grandes chances d’être incarcéré". Pour l’instant, il s’est contenté de se déclarer "fier" des actes commis par son frère, et de reconnaître sa complicité dans le vol du scooter Yamaha T-Max utilisé par Mohamed lors de ses tueries.

Le magazine Le Point révèle également que le service régional de la police judiciaire de Toulouse enquêterait en ce moment auprès de la communauté de gens du voyage afin de déterminer si c'est par ce biais que Mohamed Merah s’est fourni des armes. 

Relâchée dimanche matin, la compagne d’Abdelkader Merah est, elle, sous le choc, selon son avocat. Les révélations sur son mari, bien qu’il ne s'agisse pour le moment que de présomptions, sont une "bombe qui lui explose aux yeux", a déclaré Guy Debuisson. "Elle ignorait la vie réelle et secrète de son mari, sous réserve que ceci soit prouvé par l'enquête (…) C'est catastrophique d'entendre que l'homme avec lequel elle vivait aurait une autre vie parallèle tout à fait secrète, qu'elle ignorait totalement." En ce qui la concerne, elle "n'avait pas la moindre implication, et ignorait tout" des activités de Mohamed Merah, affirme son avocat.

 

 

Lu sur Le Point

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !