Paris-Melun : une étudiante violée dans un train, aucun passager n'intervient | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Faits divers
Paris-Melun : une étudiante violée dans un train, aucun passager n'intervient
©

Lâcheté collective

Paris-Melun : une étudiante violée dans un train, aucun passager n'intervient

La jeune fille "a fait l'objet d'une pénétration digitale", a expliqué une source judiciaire, précisant que les faits ont pu "échapper" à l'attention des voyageurs en "l'absence de réaction visible de la victime".

Violée en toute impunité. Selon Le Parisien, dans la nuit du 4 au 5 février, une jeune fille de 22 ans s'est fait violer dans un train Paris-Melun sous les yeux des passagers qui n'auraient pas levé le petit doigt. Les faits se seraient déroulés de la manière suivante.

Mercredi 4 février, 23h49 : une étudiante attend le train pour aller à Melun sur le quai de la gare du Nord, à Paris. Un homme l'accoste, elle l'ignore. A l'arrivée du train, elle monte dans le compartiment et s'assied sur une banquette. L'inconnu s'approche d'elle, tente d'entamer la conversation. Elle l'ignore à nouveau. Il se fait de plus en plus insistant et se penche vers elle pour lui faire des suçons sur les joues, le cou. L'étudiante essaye alors de le repousser, en vain. Il glisse ensuite la main dans son pantalon et la viole. "Elle a fait l'objet d'une pénétration digitale", a expliqué ce lundi une source judiciaire, précisant que les faits ont pu "échapper" à l'attention des voyageurs en "l'absence de réaction visible de la victime".

En effet, personne ne fait le moindre geste pour secourir la jeune fille, aucun passager ne tire la sonnette d'alarme. Arrivée à Melun, la jeune fille descend du train et rentre chez elle en courant, réussissant à échapper à son agresseur qui tente une nouvelle fois de la violer. Une fois chez elle, ses parents remarquent de gros hématomes sur son visage. Terrorisée, elle leur raconte qu'elle est tombée. Ce n'est que deux jours plus tard qu'elle se confie à ses amies.

La police est alors alertée. Grâce aux caméras de vidéo surveillance de la gare du Nord et au témoignage de la jeune fille, les enquêteurs parviennent à dresser un portrait robot de l'agresseur. L'homme, un SDF de la région de Montereau, a été interpellé lundi 9 février et une information judiciaire a été ouverte pour viol. Pour l'heure, le suspect a été écroué à Fleury-Merogis (Essonne).

Lu sur Le Parisien

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !