Paris – Plages : renforce ses dispositifs de sécurité | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Paris – Plages : renforce ses dispositifs de sécurité
©Reuters

Vacances sous surveillance

Paris – Plages : renforce ses dispositifs de sécurité

Sable, transats et jeux de plages... La 14e édition de Paris Plages s’ouvre ce mercredi 20 juillet sous haute protection.

Ce mercredi 20 juillet, les Parisiens s’apprêtent à retrouveront l’événement qui anime les berges de la Seine et le Bassin de la Villette depuis 2002. Les attentats du 14 juillet dernier à Nice, au cours desquels 84 personnes ont trouvé la mort, n’ont pas eu raison de la programmation de Paris Plages «qui sera maintenue à 99 % », a communiqué la Ville de Paris. Cependant, si l’événement est bien maintenu, la mairie de Paris a décidé d’adapter le dispositif de sécurité.

Les mêmes dispositifs que lors de l’Euro 2016

Pour la première fois, Paris Plages s’achèvera cette année le 4 septembre, selon la décision de la maire (PS) Anne Hidalgo.

Plusieurs dispositifs ont été déployés pour sécuriser les différentes festivités et activités. Par exemple, le Fnac Live Festival (31 concerts sur la place de l’Hôtel-de-Ville), qui ouvrira l’événement ce soir, fera l’objet d’un dispositif similaire à celui appliqué dans les fan-zones.  La Ville de Paris renouvelle ce système qui a su montrer ses preuves lors de l’Euro.

Le dispositif permettra de rendre la zone étanche lors de ces rassemblements statiques d’envergure. Deux voire trois niveaux de filtrage selon l’affluence seront donc appliqués, ainsi que des fouilles au corps et ouverture des sacs.

Les barrages

Sur les berges de la Seine et au Bassin de la Villette, il n’y aura pas de fouilles pour éviter les files d’attentes. Cependant, un système de vidéosurveillance et des équipes mixtes d’agents de sécurité privée, d’agents municipaux et de policiers patrouilleront aux abords des plages.

La Ville de Paris a également assuré que les effectifs ont été gonflés par rapport à l’année dernière. Pour finir, suite aux attentats de Nice, il a été décidé de mettre en place des barrages, faits de blocs de béton ou d’arbres en pots, devant chacune des douze entrées pour empêcher la circulation de véhicules.

Lu sur La Croix

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !