Paris : Anne Hidalgo veut interdire dès le 1er juillet la circulation des cars et des poids lourds les plus polluants | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
Anne Hidalgo veut aussi vouloir éradiquer les véhicules diesel de la capitale d'ici 2020.
Anne Hidalgo veut aussi vouloir éradiquer les véhicules diesel de la capitale d'ici 2020.
©Reuters

La main verte

Paris : Anne Hidalgo veut interdire dès le 1er juillet la circulation des cars et des poids lourds les plus polluants

Dans une interview au Monde publiée ce mercredi, la maire socialiste souhaite aussi éradiquer le diesel à Paris d'ici à 2020.

Les cars et les poids lourds les plus polluants devraient bientôt ne plus pouvoir circuler à Paris. C'est du moins la volonté d'Anne Hidalgo. Dans une interview au Monde publiée ce mercredi matin, elle indique vouloir prendre cette décision dès le 1er juillet 2015. "Comme l'ont déjà fait près de 200 villes européennes, nous allons mettre en place une zone à basse émission dont nous allons progressivement interdire l'accès aux véhicules polluants, diesel comme essence" explique-t-elle d'abord.

Anne Hidalgo indique ensuite son souhait d'aller plus loin. "Le 1er juillet 2016, en s'appuyant sur la loi de transition énergétique, cette interdiction s'appliquera à tous les véhicules les plus polluants. Nous sommes encore en discussion avec l'Etat sur le périmètre concerné par cette interdiction, mais le gouvernement partage notre volonté d'agir" affirme encore la maire.

Mais quid des livraisons dans la capitale ? Anne Hidalgo prévoit d'accompagner les professionnels "par une aide financière à l'acquisition d'un véhicule propre, qui viendra s'ajouter à celle de l'Etat. L'aide des pouvoirs publics représentant ainsi 50 % du prix d'achat du véhicule. Et pour les 50 % restants, je souhaite favoriser la création d'un crédit à taux préférentiel". 

Décidée à faire aboutir ce projet qu'elle définit comme "une promesse de campagne", elle lâche aussi vouloir éradiquer les véhicules diesel de la capitale d'ici 2020. "Et nous sommes déterminés à agir vite, car la lutte contre la pollution aux particules fines, liée notamment à la diésélisation du parc automobile, est un enjeu de santé publique majeur" dit la maire. 

"Oui, c'est l'objectif. Il est vrai qu’entre les véhicules de la fin des années 1990 et les nouveaux diesels d’aujourd’hui, il existe des améliorations technologiques. Mais les particules très fines – et les plus dangereuses pour la santé – ne sont pas captées par les filtres les plus puissants. En tant qu'acteur de terrain, je me veux très volontariste : je ne négocierai pas sur l'essentiel, à savoir la santé des parisiens. Pour autant, je souhaite faciliter ces transitions" affirme encore Anne Hidalgo.

"La question n'est plus de savoir pourquoi il faut agir, mais comment et à quel rythme" justifie-t-elle enfin. 

Lu sur Le Monde

Le sujet vous intéresse ?

À Lire Aussi

Les 5 raisons pour lesquelles il est permis de douter du plan anti-pollution d’Anne HidalgoQuelques conseils pour limiter votre exposition à la pollution quand vous êtes contraint de travailler à Paris ou dans une grande villePollution à Paris : stationnement résidentiel gratuit le mardi 6 janvierLa pollution aux particules augmente le risque de mortalité à court terme ; la Chine veut doper sa natalité mais sa population vieillit

Mots-Clés

Thématiques

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !