Parcs éoliens en mer : en déplacement à Saint-Nazaire, Emmanuel Macron s’engage à accélérer le déploiement des énergies renouvelables et du nucléaire | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Environnement
Emmanuel Macron a inauguré ce jeudi le premier parc éolien ouvert en France.
Emmanuel Macron a inauguré ce jeudi le premier parc éolien ouvert en France.
©STEPHANE MAHE / POOL / AFP

Environnement

Parcs éoliens en mer : en déplacement à Saint-Nazaire, Emmanuel Macron s’engage à accélérer le déploiement des énergies renouvelables et du nucléaire

Emmanuel Macron a inauguré un parc éolien en mer. Le président de la République a confirmé ce jeudi vouloir aller « plus vite », à quelques jours de la présentation d'un texte qui doit permettre de faciliter le développement des énergies renouvelables.

Emmanuel Macron a inauguré ce jeudi le premier parc éolien ouvert en France. Ce site est situé en mer de Saint-Nazaire. Il a nécessité 10 ans de travaux. 

Le chef de l'Etat souhaite que d’autres parcs éoliens en mer soient développés et instaurés en France. Emmanuel Macron souhaite qu’une « cinquantaine » de parcs éoliens en mer soient construits d'ici à 2050. 

Le déplacement du chef de l’Etat de ce jeudi était axé sur la « planification » énergétique.

Emmanuel Macron souhaite que la France aille « deux fois plus vite » dans le déploiement des énergies renouvelables. Et « beaucoup plus vite » dans le nucléaire.

Emmanuel Macron estime qu’il s’agit de la seule solution pour répondre aux besoins croissants en énergie - en augmentation de 40% d'ici 2050. Le chef de l’Etat a prononcé un discours dans les jardins de la sous-préfecture de Saint-Nazaire afin de plaider une nouvelle fois pour sa « stratégie » de « mix énergétique ». 

L’accélération des projets pour les énergies renouvelables pourra être effective grâce à un projet de loi attendu lundi 26 septembre en Conseil des ministres. Ce dispositif doit permettre de limiter les délais de recours, parfois longs de quatre ans. Un autre texte concernant le nucléaire est également en préparation.

Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !